PARTAGER

Il est heureux comme un môme. Le chanteur Thione Ballago Seck, lead-vocal du Raam Daan, est écrasé par le soulagement, libéré de toutes les charges, qui pesaient sur lui après que le juge a décidé d’annuler la procédure. «C’est la vérité qui a triomphé», dit-il même s’il admet que «le mal est déjà fait». Et il s’en souviendra «toute sa vie» après avoir dénoncé une nouvelle fois une cabale «montée de toutes pièces contre ma personne». Qui est derrière ce complot ? «Je ne sais pas celui ou ceux qui sont derrière tout ça mais au moment où les gendarmes venaient chez moi, les journalistes étaient à l’affût. Cela veut dire que c’était programmé. Les gendarmes qui viennent me dire que vous avez tant de milliards en faux, comment le savaient-ils ? Mon soi-disant complice leur a dit devant moi que ce monsieur-là (lui), il n’y est pour rien. C’est moi qui ai essayé de le contacter, de l’approcher pour l’escroquer comme tout le monde», explique M. Seck, amer.
Il a une nouvelle fois clamé son innocence. «Dieu est juste. J’ai toujours dit que je n’ai jamais fait de faux billets. Je ne sais pas comment on fait des faux billets et je n’ai pas de machine qui fait des faux billets. Je ne l’ai jamais fait et je ne le ferai jamais. Qu’on me regarde bien, un faiseur de faux billets n’aura jamais le visage que Dieu m’a donné. Il n’y a aucun artiste qui cracherait sur un contrat de 105 concerts en Europe. C’est après que j’ai compris ceux qui m’appelaient avec les numéros suédois étaient au Sénégal. J’ai toujours clamé mon innocence», a-t-il encore fredonné, après le verdict, qui lui est pour le moment favorable.
Aujourd’hui, il ne lui reste que des regrets. «On m’a berné comme on a berné beaucoup de grands marabouts, comme on a berné d’anciens présidents de la République. Ils m’ont pris mes 85 millions F Cfa. Ils ont sali mon nom. On m’a retenu pendant 8 mois pour rien. Et ces 8 mois ont bousillé ma santé. Ils m’ont fait du tort. Ils ont fait du tort à ma famille, à mon épouse et à mes enfants», confesse le chanteur. Il peut savourer cet instant en attendant la décision du Parquet, qui avait requis 8 mois de prison ferme, d’interjeter ou non appel.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here