PARTAGER

Les prévenus Pape Gorgui Ndoye et Malick Camara encourent respectivement des peines d’un mois de prison ferme et un mois avec sursis. Le premier nommé est accusé d’avoir entretenu des rapports sexuels avec N.K., âgée de 15 ans. Pour le deuxième, le Parquet lui reproche d’avoir hébergé la fille, qui avait abandonné le domicile de ses parents des jours durant. Le juge du Tribunal d’instance videra l’affaire ce vendredi.

Le procureur a requis hier une peine d’emprisonnement d’un mois ferme contre le prévenu Pape Gorgui Ndoye. Pour son coprévenu, Malick Camara, le représentant du ministère public a demandé au juge du Tribunal d’instance de le condamner à un mois assorti du sursis. Le chef d’infraction à savoir détournement de mineur constitue le délit pour lequel ils ont été présentés à Dame justice. La supposée victime, N.K., avait fugué le domicile de ses parents pendant des jours et des jours. A la barre, le civilement responsable de la mineure a expliqué que son inquiétude a commencé au moment où il s’est rendu compte que sa fille n’est pas rentrée à la maison à son heure habituelle de descente de l’école. Après avoir passé une nuit blanche, narre le papa, il a alerté la police le lendemain de la disparition de N.K. Et les multiples recherches effectuées par son papa n’ont rien donné. Où était-elle alors ?
D’après la supposée victime, c’est une certaine Zeyna, qui l’avait trouvée devant son école qui l’avait conduite chez elle. Chez Zeyna, elle raconte qu’elle y a passé plusieurs jours. N. K. rejoindra par la suite Malick Camara chez lui. Là aussi le séjour a duré deux jours. Selon toujours la fille âgée de 15 ans, elle passait la nuit dans la même chambre avec le garçon mais rien ne s’est passé entre les deux. Mais, dit-elle, elle a eu à entretenir deux fois des rapports sexuels avec le nommé Pape Gorgui Ndoye. Ce que le mis en cause a catégoriquement réfuté. Il faut retenir qu’elle a été raccompagnée chez ses parents par les deux jeunes. Pour tirer l’affaire au clair, son père les a dénoncés à la police. C’est de là qu’est partie la procédure. De l’avis du procureur, la minorité de la fille n’est pas contestée et que Malick Camara ne pouvait pas ignorer son âge. Toutefois, le maître des poursuites a avoué que le prévenu peut bénéficier de circonstances atténuantes parce que, dit-il, n’ayant pas entretenu des relations sexuelles avec la fille. S’agissant de Pape Gorgui Ndoye que la fille accuse d’avoir couché avec elle à deux reprises, le procureur a soutenu que celle-ci n’a aucun intérêt à avancer de telles déclarations.
D’emblée, la défense a plaidé la relaxe pure et simple de ses clients. Pour Me Baba Diop, objectivement à part les déclarations de la fille qui ont été contestées par son client, rien n’atteste ces faits. «Il n’y a pas de détournement de mineure. Des suppositions, déductions ne peuvent pas être constituées pour rentrer en voie de condamnation», déclare-t-il. Pour son confrère, Me Ibrahima Mben­gue, c’est N.K., elle-même, qui a choisi délibérément d’aller chez Malick Camara. Deuxièmement, poursuit-il, personne ne l’avait obligée à rester, donc le délit n’est pas constitué. L’affaire a été mise en délibéré jusqu’à demain.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here