PARTAGER

Lancée en 2015 par le département de Responsabilité sociétale d’entreprise Emea de Sap dans le cadre de son engagement social pour soutenir la croissance en Afrique, Africa code week a doté 4 millions de jeunes de compétences numériques.

La rencontre de Johannesburg (Afrique du Sud) du 16 janvier 2019 a été un succès pour Africa code week (Acw). L’organisation estime avoir dépassé toutes les attentes en permettant à 2,3 millions de jeunes africains issus de 37 pays de s’initier aux codes informatiques et aux compétences numériques. C’est 1 million de plus que lors de l’édition précédente qui avait réuni 1,3 million de jeunes autour de l’apprentissage numérique, précise l’Acw. Ce succès, selon Cathy Smith, vient à point nommé car il a répondu aux besoins véritables et attentes légitimes des jeunes africains. «Ces jeunes ont certes besoin d’opportunités, mais ils ont avant tout besoin qu’on leur enseigne les premiers pas pour pouvoir les saisir. Ils ont besoin de modèles, d’être guidés, d’un cadre, d’espaces d’apprentissage sûrs», alerte la Directrice générale de Sap Afri-que.
Après une première phase axée sur l’alphabétisation et l’éveil des consciences, les partenaires ont mis l’accent pour cette quatrième phase sur l’impact durable de l’initiative en 2018 pour renforcer les capacités pédagogiques comme élément central de l’éducation numérique en Afrique en collaboration avec les gouvernements, écoles et Ong. A en croire l’Acw, 23 000 enseignants ont pu être formés, le Maroc, qui utilise Africa Code Week comme levier pour la formation de ses éducateurs à l’échelle nationale depuis 2015, se distingue à nouveau cette année avec un record de 5 208 formés en 2018.Viennent ensuite la Tunisie et le Nigeria avec un total respectif de 2 800 et 2 553 personnels éducatifs formés cette année.
L’Africa Code Week compte également sur le soutient de Google qui a augmenté son enveloppe de subvention pour pouvoir financer des structures à former la prochaine génération de travailleurs numériques en Afrique. Ainsi, «53 associations ont reçu une subvention en 2018 pour organiser des formations de formateurs et des ateliers d’initiation au code en zones urbaine et rurale, plus de 100 000 jeunes (dont 57% de filles) sur 11 pays africains ont ainsi pu être exposés à l’informatique et à la programmation grâce à ces subventions», note Google.
L’Acw compte impliquer les filles dans son programme d’initiation aux compétences numériques. L’organisation estime que sur les 2,3 millions de participants de cette quatrième édition, 46% sont des filles. D’autres subventions ont été accordées cette année par Bmz, autre partenaire-clé et soutien d’Acw depuis 2016 dans le cadre de l’initiative «Skills4Girls». 20 subventions de Bmz ont été accordées à des organismes de 15 pays émergents et en développement, permettant à 13 791 filles d’être initiées aux compétences numériques et aux perspectives d’emploi qui y sont liées. Des pays comme le Botswana où plus de 150 enfants ont pu écrire leurs premières lignes de code grâce à du matériel informatique à énergie solaire. Au Cameroun, enfin, des formations de formateurs ont été organisées pour des enseignants malvoyants en octobre 2018 au Cmpj de Yaoundé.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here