PARTAGER

La 16ème édition du Gamou de Diacksao a été clôturée par un fort message lancé par le nouveau porte-parole du khalife général des Tidianes. Serigne Mbaye Sy «Mansour» a demandé à l’Etat de faire le bilan de la tra­que des biens supposés mal acquis.

La première sortie du nouveau porte-parole du khalife général des Tidianes depuis son intronisation est une attaque. Serigne Mbaye Sy «Mansour», clôturant la cérémonie officielle de la 16ème édition du Gamou de Diacksao samedi, a invité l’Etat à renforcer sa communication et à éclairer la lanterne des Séné­galais sur la traque des biens supposés mal acquis, interrompue et sans explication aucune. Ce qui fait l’objet de commentaires et d’interrogations par rapport à la volonté affichée au départ par le régime. Le porte-parole de la famille Sy demande ainsi au ministre, porte-parole du gouvernement, d’organiser une conférence de presse nationale pour expliquer le bilan des personnalités épinglées pour enrichissement illicite présumé sous l’ancien et l’actuel régime. A sa suite, Serigne Habib Sy «Da­bakh», introduisant le thème de l’édition 2017, «Dialo­gue et paix», a invité les acteurs politiques, pouvoir comme opposition, à «plus de responsabilité» en évitant les invectives et à mettre «l’intérêt supérieur de la patrie au-dessus des intérêts partisans». Au chef de l’Etat, le marabout demande d’être «plus tolérant, ouvert au dialogue et aux contradictions», rappelant que s’il est arrivé au pouvoir, c’est grâce à la volonté divine. Le porte-parole de Serigne Abdou Aziz Sy «Al Amine» a également plaidé pour la fin de l’impunité et les règlements de comptes, mais pour que la reddition des comptes soit érigée en «principe et applicable à tous». Serigne Habib Sy «Dabakh» est largement revenu sur les cas de violences et de meurtres récurrents et demande que les sanctions soient à la hauteur des actes suivant la charia et la sunna. Il a conclu par exhorter les fidèles au culte de Dieu avant de formuler des prières pour la paix et la stabilité sociale.A la tête d’une délégation officielle, le ministre du Travail a rappelé le rôle historique de Diacksao sur le plan éducatif, spirituel, mais surtout de la régulation sociale avec Serigne Abdou Aziz Sy «Da­bakh» qui y a résolu beaucoup de crises. Mansour Sy a terminé par réitérer la volonté du chef de l’Etat, devant les représentants de toutes les familles religieuses du Sénégal, d’instaurer un dialogue sincère avec tous les acteurs. Ce qui justifie l’institutionnalisation du 28 comme «Journée nationale du dialogue»
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here