PARTAGER

Prévue hier, la conférence de presse du procureur de la République près le Tribunal d’instance de Tivaouane, qui devait porter sur le drame qui a frappé la famille Kane, n’a pas eu lieu. Elle a été différée sur instruction du procureur du Tgi de Thiès.

Le procureur de la République près le Tribunal d’instance de Tivaouane, Babacar Diop, ne s’est pas finalement prononcé hier sur l’affaire de la famille retrouvée morte, ce dimanche 23 août 2020, dans leur domicile sis au quartier Cité Dabakh, situé en face de la station d’essence Edk oil de Tivaouane. Le maître des poursuites dit attendre l’instruction de sa hiérarchie, mais aussi le rapport d’enquête de la Police scientifique et les résultats de l’autopsie des corps des trois victimes transférés à Dakar. «Ce matin (hier), nous avons été convoqués par le procureur de la République près le Tribunal d’instance de Tivaouane. Il nous a dit que l’enquête suit son cours. Et que lui-même devait faire une conférence de presse, mais malheureusement il n’a pas reçu les instructions de sa hiérarchie. Il s’agit du procureur près le Tribunal de grande instance de Thiès. Il nous a demandé d’attendre encore 24 voire 72h afin que la Police scientifique puisse terminer son travail et les résultats de l’autopsie sur les corps sans vie transférés à Dakar. Il nous a aussi dit pour le moment et compte tenu de l’enquête, il ne peut pas se prononcer», explique Cheikh Tidiane Kane, homonyme du défunt jeune père et porte-parole de la famille des disparus. Il ajoute : «C’est pourquoi il nous a demandé de nous adresser à la presse venue pour avoir des informations complémentaires sur ce drame.» Cheikh Tidiane Kane a aussi profité de l’occasion pour demander aux autorités en charge de l’enquête de diligenter le dossier pour que la famille puisse enterrer leurs morts. Il s’impatiente : «Nous voulons disposer des corps pour leur inhumation. C’est dur parce qu’il y a des gens qui viennent tous les jours à la maison alors que nous sommes en période de crise sanitaire. Il y a un réel problème de respect des mesures barrières.» Aussi Cheikh Tidiane Kane a demandé, au nom de la famille, aux enquêteurs de les «édifier sur les circonstances troubles de la mort de leurs trois proches».
Il faut rappeler que le jeune père de 31 ans, Cheikh Tidiane Kane, aurait tué sa femme Penda Ba et son enfant Adama Kane avant de se suicider par pendaison, selon les premiers éléments de l’enquête ouverte par le commissariat de Tivaouane.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here