PARTAGER

Le ballet des personnalités politiques se poursuit à Tivaouane. Hier, Ousmane Ta­nor Dieng et Mamadou La­mi­ne Diallo ont présenté leurs condoléances au nouveau khalife général des Tidjanes et fait des témoignages sur Al Makhtoum. A la tête d’une délégation du Hcct et du Parti socialiste, Tanor dit : «C’est un sentiment de grande tristesse et d’une peine profonde après la perte de Serigne Ahmed Tidiane Sy «Al Makhtoum» que j’ai connu personnellement. Lors­que nous étions aux responsabilités, nous nous voyions presque toutes les semaines. Et c’était, pour moi, une occasion de puiser à son savoir insondable. Et je crois que de l’avis de tous, nous avons perdu un éminent chef religieux, un homme d’une grande sagesse, d’une grande tolérance et un patriote. Nous devons continuer à faire des valeurs sur lesquelles il s’était adossé pour servir le Sénégal et la Oummah islamique une référence. Nous devons rester fidèles à sa mémoire.»
A sa suite, Mamadou Lamine Diallo qui conduisait une délégation de l’opposition regroupée au sein de Manko wattu senegaal déclare à son tour : «Nous avons perdu un grand et un saint homme. Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Makhtoum était celui qui était capable de parler au monde, aux catholiques et aux juifs. Il avait cette force spirituelle et intellectuelle. Ses enseignements vont demeurer éternellement. C’est aussi un grand patriote qui aimait le Sénégal et l’Afrique. C’est le plus grand intellectuel que le Sénégal ait produit. Et c’est une honte que les érudits comme lui ne soient pas enseignés dans nos écoles. Il n’y a aucune raison que les Egyptiens en profitent et pas les Sénégalais. Cela montre que la décolonisation des esprits de l’élite politique sénégalaise n’est pas encore totale.»
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here