PARTAGER

Après Touba vendredi, Khalifa Sall s’est rendu à Ndiassane pour présenter ses condoléances suite aux décès du khalife général des Khadres, Mame Bouh Mamadou Kounta, et Bachir Kounta. Puis, l’ancien maire de Dakar est passé à Tivaouane où il a présenté également ses condoléances suite aux décès des khalifes Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy et Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine. Reçu par Serigne Ababacar Sy Al Amine, M. Sall est revenu sur ses relations cordiales avec feu Al Amine. «Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine était au courant de tout le dossier monté contre moi. C’est pourquoi il s’est investi, mais malheureusement je n’ai pas eu l’occasion de lui dire merci», a-t-il témoigné.
A son tour, Serigne Ababacar Sy Al Amine a indiqué à son hôte que «ce qui est arrivé (son emprisonnement) relève de la volonté de Dieu qui y a aussi mis fin». Le religieux n’a pas manqué de prodiguer quelques conseils à Khalifa Sall. «On ne peut pas faire de la politique sans mener des combats. La politique d’ailleurs rime avec le combat. Quiconque a peur du combat doit s’abstenir de faire de la politique et ce chemin est toujours parsemé d’embûches. Ce qui est important est que tout le monde sache que ce pays ne peut être construit qu’avec l’implication de tous ses fils et de toutes les compétences», a-t-il dit.
Sur les déboires judiciaires de Khalifa Sall, le marabout ajoute : «Les grands hommes n’ont pas droit à l’erreur, car elle risque d’engager tout un pays. Le pays a besoin de vous. Si vous n’étiez pas armé d’une profonde conviction et d’un amour pour votre pays, vous auriez adopté une position beaucoup plus facile et continué à mener tranquillement votre vie. Vous avez choisi le chemin de la vérité et de la droiture qui ne manque pas de risques dans de pareilles circonstances. Et c’est justement ces risques que vous venez de vivre.» A la suite de cette visite chez Al Amine, l’ancien de maire de Dakar s’est également rendu chez Serigne Mbaye Sy Dabakh dit «Ndiol Fouta». Là-bas, le marabout lui a confié que «personne ne peut échapper à son destin». Sur ce, il lui a demandé d’«oublier et de ne pas regarder dans le rétroviseur».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here