PARTAGER

Le groupe Excaf télécom, chargé d’assurer le passage de l’analogique au numérique, s’engage pour la formation professionnelle et la création d’emplois pour les jeunes dans des métiers comme technicien-réparateur, maintenancier, réparateur de décodeurs, agent commercial, technicien-installateur, etc. Un partenariat va être signé avec des acteurs économiques locaux en tant que distributeurs et revendeurs agréés. Samedi, le promoteur a exposé l’état d’avancement du projet au bureau de l’Association des maires du Sénégal (Ams).

Lancée en 2015, la Télévision numérique terrestre (Tnt) suit son processus. Samedi, le promoteur du projet a partagé avec l’Association des maires du Sénégal (Ams), l’état d’avancement de ses activités. Toutes les 14 régions du Sénégal reçoivent le signal de la Tnt, soit 554 communes couvertes pour un total de plus de 16 millions d’habitants. Mais aussi 20 sites sur les 22 déjà construits sont opérationnels, dont Dakar, Thiès, Diourbel, Saint-Louis, Ziguin­chor et Kaolack qui fonctionnent depuis 2015, année du basculement de l’analogique au numérique. Ce sont là les détails donnés par le promoteur de la Tnt, par ailleurs Directeur général du groupe Excaf télécom, Sidy Diagne. «C’était un très long processus qui arrive à son terme et nous avons éprouvé le besoin de contacter l’Association des maires pour que les populations, à la fin de ce projet, puissent se l’approprier en acquérant un décodeur. Donc aujourd’hui travailler avec l’Ams nous donne l’opportunité non seulement de montrer ce qu’est la Télévision numérique terrestre mais également de donner une formation aux jeunes qui pourront, à travers ce projet, avoir un emploi. Nous savons que l’Association des maires compte 554 communes, si on en prend au moins 20 jeunes par commune en assurant leur formation, il y a à peu près 11 mille emplois qui pourraient être créés», a-t-il exprimé.
En écho, le président de l’Association des maires du Sénégal (Ams) note qu’ «aujourd’hui encore dans certaines parties du territoire national, on ne reçoit que le signal de la Rts, la télévision publique. Ça veut dire qu’il y a un grand défi en matière de couverture télévisuelle mais aussi en matière d’accès équitable des populations et des territoires au signal télévisuel tout comme d’ailleurs le signal internet». Donc Aliou Sall estime que «le défi, c’est de faire en sorte que chaque Sénégalais puisse disposer d’un boitier, donc avoir accès au signal télévisuel. Dans ce domaine, les élus territoriaux que nous sommes, avons notre rôle à jouer. Et nous avons accueilli avec beaucoup de satisfaction la proposition d’Excaf de nouer un partenariat pour faire en sorte que les maires soient des relais envers les populations pour un accès démocratisé du boitier. Mais ce partenariat nous permettra aussi d’aider le groupe Excaf, notamment ceux qui sont chargés du projet Tnt, de pouvoir former des jeunes dans les métiers de la maintenance technique, mais aussi dans les métiers de la commercialisation». En clair, c’est un partenariat qui va être signé avec des acteurs économiques locaux en tant que distributeurs et revendeurs agréés. Mais aussi la formation professionnelle et la création d’emplois pour les jeunes dans des métiers comme technicien-réparateur, maintenancier, réparateur de décodeurs, agent commercial, technicien-installateur, etc. Pour matérialiser tout cela, Aliou Sall annonce la signature d’une convention de partenariat entre Excaf télécom et l’Association des maires du Sénégal (Ams).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here