PARTAGER

La conférence de presse organisée ce 22 août dans un hôtel de Lomé par le Combat pour l’alternance politique en 2015 et le Parti national panafricain marque-t-elle, comme l’indiquent ses organisateurs, un tournant politique majeur au Togo ?
Au lendemain de la mobilisation du 19 août, Tikpi Atchadam, le leader du Pnp, avait appelé Jean-Pierre Fabre, le chef de file de l’opposition, à se joindre à lui pour «prendre des mesures nécessaires dans le sens de l’amplification des mouvements à l’intérieur comme à l’extérieur du pays».
Appel entendu puisque Cap 2015, coalition de cinq partis de l’opposition qui ont porté la candidature de Jean-Pierre Fabre à la dernière Présidentielle, an­nonce une série d’actions en synergie avec le Pnp pour obtenir du pouvoir les réformes politiques demandées.
«La journée d’aujourd’hui est le début du commencement qui va marquer l’histoire de notre pays», a indiqué mardi Tcha­tikpi Ouro-Djikpa, conseil­ler de Tikpi Atchadam, invisible depuis les événements du 19 août.

Journée de recueillement
Le 25 août devrait donc faire figure de test pour évaluer la capacité de mobilisation de cette alliance dont les contours ne sont pour le moment pas connus. «Cap 2015 et le Pnp décident de faire de la journée du vendredi 25 août une journée de recueillement et de prières en hommage aux victimes des massacres des 19 et 20 août 2017», ont indiqué les responsables des deux entités. Elles demandent donc «à toutes les forces vives de la Nation de cesser toute activité professionnelle et économique toute la journée du vendredi 25 août 2017 de 6 heures à 18 heures pour exiger notamment la libération des personnes arrêtées lors des dernières manifestations. Une journée pour répondre à un besoin d’enterrer les morts et les honorer», explique Brigitte Kafui Adja­magbo-Johnson, secrétaire gé­né­rale de la Convention démocratique des peuples africains (Cdpa) et présidente de Cap 2015.
«Des discussions sont actuellement en cours avec d’autres regroupements de l’opposition et des organisations de la société civile pour que ceux-ci rejoignent les initiatives futures de libération du Togo», confie à Jeune Afrique une source au sein des instances dirigeantes de l’Anc.

Fabre bientôt de retour ?
Cette même source annonce le retour imminent à Lomé de Jean-Pierre Fabre, en tournée à l’extérieur du pays, pour une rencontre avec Tikpi Atchadam «afin de discuter des moyens à mettre en place sur le moyen terme pour obtenir des victoires politiques rapides».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here