PARTAGER

Les trois jours de manifestations auxquelles la coalition de l’opposition togolaise a appelé se sont achevés hier à Lomé et dans plusieurs villes du pays. L’opposition ne cache pas sa satisfaction à l’issue du meeting à la plage dans la capitale.

Les manifestations ont eu lieu dans 17 villes, selon une déclaration lue à l’issue de la longue caravane qui a traversé Lomé plusieurs heures durant et dans le calme. A ce dernier jour, une fausse note, on a tiré sur un artiste de la chanson dans une caravane dans la banlieue nord et pour l’instant, on ne sait pas exactement où se trouve la victime, a confié un responsable la coalition.
Pour Brigitte Kafui Adja­magbo-Johnson, le pouvoir a fait croire qu’il posait des actes d’apaisement, mais en réalité, il n’en est rien. «Un bilan globalement positif. Du point de vue de la mobilisation, tout a été utilisé pour démobiliser. On a fait croire qu’on posait des actes d’apaisement, alors qu’au fond c’est du pipeau. Et nous, nous maintenons la mobilisation.»
Sokodé et Bafilo n’ont pu manifester au cours de ces trois jours, ces deux villes ont été assiégées par des militaires déployés en grands nombres et qui empêchent tout rassemblement.
Pour le ministre de la Sécurité, Yark Daamhame, on ne peut permettre de manifester dans ces villes tant qu’il y a des armes arrachées aux forces de l’ordre qui sont encore dans la nature.
rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here