PARTAGER

Jusqu’à vendredi au moins, Dakar va fonctionner au rythme de la Mouridiyya, surtout dans certains quartiers. Aux abords de la nouvelle mosquée de Masaliku’l Jinane déjà, il y a un air de Keur Serigne Touba. C’est partout des séances de set-setal, rythmées par les khassaïdes des fidèles mobilisés en grand nombre pour «assurer l’ordre». De quoi souhaiter presque, que chaque semaine un évènement de ce type se tienne dans la capitale, pour mobiliser le bon côté de la ferveur religieuse de ces jeunes. Nonobstant les inconvénients liés au bruit et à divers harcèlements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here