PARTAGER

En visite de chantiers hier dans la capitale du mouridisme, le ministre de l’Eau et de l’assainissement, Serigne Mbaye Thiam, a annoncé que des dispositions seront prises dans le volet de l’assainissement et de la production de l’eau potable. Des dispositions, selon lui, qui participeront au bon déroulement du grand Magal de Touba.

La délégation du ministère de l’Eau et de l’assainissement a entamé la visite à la station d’épuration des eaux usées de Touba qui est en construction sur la route de Gossass à la sortie de Mbacké. Ce projet, d’un coût de 12 milliards de Cfa, sera réceptionné en début du mois de juin 2021. Ces travaux, qui doivent s’étendre sur 18 mois, sont à 70% de réalisation. En effet, 955 branchements et 48 édifices publics sont prévus. Ainsi, au cours des échanges avec la tutelle, le maire de Mbacké a profité de l’occasion pour déploré le fait que ladite station est installée à Mbacké et c’est la commune de Touba qui en bénéficie.
Des remarques que Serigne Mbaye Thiam acceptera avant de tenter de justifier la situation en rappelant au maire que ce programme sera réalisé dans 10 villes et pour ce nombre établi, les 200 seront des branchements de la commune de Mbacké.
Le ministre de l’Assainis­sement a tenu aussi à rappeler que la réhabilitation de tout le réseau de Touba va demander des dizaines de milliards voire plus de 100 milliards. Par rapport à l’assainissement des eaux pluviales, M. Thiam a fait savoir que le ministère de l’Eau et de l’assainissement a mis depuis quelques jours, des camions hydro cureurs qui sont en train de pomper l’eau au niveau des quartiers où il n’y a pas d’exutoires naturels. «La seule solution, c’est de pomper et d’aller déverser ailleurs», a-t-il dit.
Pour l’approvisionnement correct en eau potable, M. Thiam a assuré qu’une augmentation de la capacité de production d’eau sera visible au Magal avec la réalisation des différentes infrastructures hydrauliques dans la ville de Bamba. «En ce qui concerne le volet eau potable, l’année dernière, on était à 112 mille mètres cubes jour, cette année, nous avons renforcé les capacités de production avec la réalisation de 3 forages et la réhabilitation d’un forage. Au total, nous allons voir l’augmentation de la capacité de production et nous avons aussi mis un accent particulier sur les ouvrages de stockage par la réalisation de châteaux d’eau et la réhabilitation d’un important château d’eau de 1000 mètres cubes qui est resté 10 ans sans fonctionner. Nous avons aussi mis l’accent sur le réseau. Ce sont 55 km de réseau qui sont construits», a-t-il détaillé. Selon lui, la particularité des interventions de cette année est la suite de l’édition 2019 du Magal. Et, poursuit-il : «J’avais demandé au Directeur général de l’Ofor et au Gouverneur de la région de Diourbel de tenir une réunion d’évaluation qui s’est tenue en janvier 2020 et qui avait permis aux acteurs concernés de pouvoir s’entendre sur un plan d’action d’urgence en direction du Magal de 2020 et c’est ce plan d’action qui est en train d’être mise en œuvre.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here