PARTAGER

Il aura marqué son époque d’une pierre blanche. Le sculpteur sénégalais au talent admiré, Ousmane Sow, s’est éteint hier à l’âge de 81 ans. Tour du monde de l’hommage rendu au «citoyen du monde».

«Ousmane Sow a emporté avec lui rêves et projets que son organisme, trop fatigué, n’a pas voulu suivre. Depuis six mois où il a été de nombreuses fois hospitalisé, Ousmane Sow a été très entouré affectivement et très bien pris en charge médicalement, tant à Paris qu’à Dakar, à l’hôpital Pompidou comme à l’hôpital Principal», rapporte Le Figaro, les propos de Béatrice Soulé, sa femme, qui a prévenu les amis proches. Une série de témoignages se sont ensuite propagés sur les réseaux sociaux. Entre son talent immense et sa carrière exceptionnelle, une chose revient souvent : le premier artiste noir à intégrer les beaux-arts de Paris.
C’est le président de la République qui est le premier à saluer un «grand artiste». Dans une vidéo où l’on voit le sculpteur à l’œuvre, parlant de son  Afrique,  Macky Sall a publié sur twitter : «Un grand artiste du Sénégal vient de nous quitter. J’appréciais l’homme autant que son œuvre. Mes condoléances à la famille de Ousmane Sow.» Emboitant le pas à Macky Sall, le ministre de la Culture et de la communication évoque dans un communiqué «un artiste de rang mondial» dont les œuvres ont été «partout admirées». «Il a su faire apprécier le talent et le génie du Sénégal et de l’Afrique. Ousmane a marqué de son empreinte la création artistique contemporaine du monde. Productif et créatif, il restituait l’histoire à travers ses créations monumentales. Disponible, il nous accompagnait, avec ses conseils, dans les politiques culturelles et s’impliquait aussi dans la vie artistique du pays», ajoute Mbagnick Ndiaye. Même son de cloche du côté de Said Abdillah, le président du  Parti Comores alternatives (Pca). «La mort de Ousmane Sow est une perte pour l’Afrique et  le monde de l’art. Je transmets  mes condoléances à sa famille et au Peuple sénégalais», a-t-il dit sur son compte twitter. Pour sa part, l’écrivaine Chantal Epee exprime toute sa tristesse. «Le magnifique sculpteur sénégalais s’en est allé. Par son œuvre, il se survivra», a-t-elle déclaré. Un peu partout dans le monde, anonymes et autorités étatiques ont salué la mémoire de ce talentueux qui a marqué l’histoire.
Le critique d’art Massamba Mbaye y va également de son hommage. «Son œuvre reste dans la mémoire collective ; donc il est présent parmi nous. C’est le propre des personnalités qui ont marqué l’histoire. Son travail sur l’histoire dépasse l’anecdote. La notion de résistance a beaucoup inspiré Ousmane Sow. Sa matière demeure toujours un secret. C’est un artiste qui a une part de résistance et d’engament. On se rappelle l’affaire du monument de la Renaissance. Il a toujours refusé ce concept de la renaissance africaine enrobée avec une forme importée.»
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here