PARTAGER

Des entreprises hôtelières et touristiques bénéficieront bientôt du crédit hôtelier. D’après Maïmouna Ndoye Seck, ministre du Tourisme et des transports aériens, qui présidait samedi, le lancement de la semaine du tourisme interne en Casamance, huit dossiers d’un montant de 637 millions 091mille  991 francs Cfa ont été validés. Et dans dix jours, les conventions de financement seront signées.

La ministre du Tourisme et des transports aériens, accompagnée d’une forte délégation, a présidé samedi le lancement de la semaine du tourisme interne en Casamance.  Cette 2ème édition, selon Maïmouna Ndoye Seck, marque l’amorce d’une politique de développement du tourisme interne que son ministère compte développer avec l’appui des autorités locales, des populations, de leurs partenaires et de leurs administrations, notamment la Sapco et l’Agence sénégalaise de promotion touristique (Aspt). Une politique de développement du tourisme interne dans les zones touristiques telles que Cap Skirring qui est, d’après elle, en droite ligne avec les mesures que le chef de l’Etat a déjà   prises pour relancer le tourisme en Casamance. Et le ministre de citer, entre autres, la création en Casamance du premier pôle territorial économique, la loi n°2015-13 du juillet 215 portant statut fiscal spécial des entreprises touristiques installées dans le pôle de la Casa­mance. A ces mesures s’ajoutent, de l’avis  madame Seck, d’autres mécanismes en cours de réalisation qui viendront renforcer l’action de l’Etat et de ses partenaires. A savoir le crédit hôtelier et touristique doté d’un montant de 5 milliards de francs Cfa et qui vise à soutenir les entreprises touristiques dans la remise à niveau de leur offre. Sur ce projet, Maïmouna Ndoye Seck a annoncé que  huit dossiers pour un montant de 637 millions 091 mille 991 francs Cfa ont été validés et dont les conventions de financements seront signées dans 10 jours. «11 autres dossiers dont trois qui concernent des entreprises installées en Casamance sont en étude pour un montant de 667 millions 756 mille 743 francs Cfa», a-t-elle ajouté.
La Casamance n’est plus classée comme une zone rouge par les autorités françaises. Ce qui, aux yeux de la ministre, ouvre de nouvelles perspectives.  Maï­mouna Ndoye a de ce fait, invité les opérateurs économiques de la région  à saisir cette opportunité pour se mobiliser et redonner à cette région sa vocation économique et touristique naturelle. «Les résultats enregistrés en 2016 en termes d’arrivées de passagers confirment la reprise du tourisme et de l’activité économique en général dans cette région», a-t-elle dit. C’est pourquoi   reste-t-elle  persuadée que la 2e édition de la semaine du tourisme interne en Casamance sera une occasion pour les professionnels du tourisme de jeter la lumière sur l’énorme potentiel dont dispose le Cap Skirring, de promouvoir et de rendre plus visible «notre destination touristique à travers notamment la valorisation de la qualité de l’offre et le développement conséquent et innovant du produit touristique local».
Pour l’édile de Diembereng, Tombon Guèye, cette manifestation  devrait favoriser, entre autres, les investissements touristiques en Casamance, inciter les Sénégalais à passer leurs vacances dans cette station balnéaire, booster le tourisme interne ; mais aussi, vulgariser la vision du chef de l’Etat par rapport à la Casamance, communiquer sur les atouts et potentialités de la zone du Cap Skirring, valoriser les artistes locaux, développer les flux touristiques et augmenter la fréquentation touristique pendant la basse saison.

imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here