PARTAGER
Alioune Sarr, ministre du Commerce…

La relance du tourisme dans le pôle Sine-Saloum apparaît comme une condition sine qua none pour faire du Sénégal un hub touristique. C’est ce qu’a compris le ministre du Tourisme et des transports aériens qui, de concert avec son collègue en charge de la Culture et de la communication, souhaite valoriser davantage l’immense potentiel touristique et culturel que regorge cette entité géo-économique englobant les régions de Fatick, Kaolack et Kaffrine. C’est dans ce cadre que Alioune Sarr et Abdoulaye Diop ont co-présidé mardi dernier à Toubacouta un Comité régional de développement (Crd) spécial afin de définir ensemble une stratégie régionale autour de l’offre touristique et culturelle du pôle Sine-Sa­loum.Visiblement émerveillé par la beauté et la richesse de cette zone, le ministre de la Culture et de la communication s’est plu à en énumérer les nombreuses potentialités touristiques et culturelles qui ne demandent qu’à être valorisées davantage. «Le delta du Saloum, classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 2011, nous offre des paysages culturels et naturels sublimes avec ses forêts classées, sa magnifique mangrove, ses célèbres amas coquilliers, l’île des oiseaux, les villages historiques de Bettenti, Sipo, mais aussi son agenda culturel très riche en événements», a-t-il fait savoir. Avant d’ajouter : «De l’autre côté au cœur du Saloum, les cercles mégalithiques de Sine Ngayène (région de Kaolack) et de Wanar (région de Kaffrine) également classés au patrimoine mondial en 2006 constituent un exemple exceptionnel de chef-d’œuvre du génie créateur de nos ancêtres», s’est réjoui Abdoulaye Diop. Lequel considère qu’une bonne politique d’aménagement touristique qui passe par le désenclavement et facilitant l’accessibilité et la visibilité de ces sites permettrait de fabriquer une offre autour des mégalithes. Par ailleurs, le ministre de la Culture et de la communication a suggéré d’impliquer leur collègue de l’Education nationale dans cette dynamique déjà enclenchée par les deux départements. Parce que, selon lui, il est bon, dans le cadre de l’éducation de nos enfants, que l’on puisse leur donner l’occasion de découvrir leur pays.
Emboîtant le pas à son collègue de la Culture et de la communication, Alioune Sarr, après s’être félicité des immenses potentialités aux plans culturel, religieux et naturel du pôle Sine-Saloum, a salué le rôle capital que joue cette zone dans la stratégie de développement et de repositionnement de la destination Sénégal. Cependant, il n’a pas manqué de regretter sa faible fréquentation par les touristes. Aussi, dans le cadre de la relance de cette destination, a-t-il proposé quelques axes de réflexion sur les éléments qui devraient structurer la politique touristique dans ledit pôle. Ainsi, pour disposer d’une offre touristique de qualité, Alioune Sarr préconise des guides touristiques bien formés, une mise à niveau des réceptifs existants et leur classement selon leur catégorie, un accroissement de la capacité d’accueil et d’hébergement de la localité. Par rapport à ce point, il a annoncé le démarrage en janvier prochain des travaux de réhabilitation de l’hôtel de Foundiougne. Dans le même ordre d’idées, il faudrait, selon toujours le ministre du Tourisme et des transports aériens, revaloriser les attraits existants voire aménager de nouveaux sites, mais également valoriser et préserver le patrimoine historique et culturel local. Relativement à la promotion de la destination Sine-Saloum, Alioune Sarr compte, entre autres, mettre l’accent sur la digitalisation adossée à une politique de marketing intensive. C’est dans ce cadre également qu’est prévue, dans la commune de Toubacouta, la construction d’un héliport dont le site a déjà été identifié, en vue de faciliter l’accessibilité du delta du Saloum aux touristes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here