PARTAGER

Après Kaolack, Tamba, Ziguin­chor et Matam, le nouveau directeur général de la Poste était jeudi à Saint-Louis. Abdoulaye Bibi Baldé qui a rencontré les agents de la boîte et l’ensemble des acteurs pour une prise de contact a annoncé plusieurs innovations dont le renforcement des pouvoirs des directions régionales. Selon le nouveau patron du groupe la Poste qui présidait un Comité régional de développement (Crd) à la gouvernance de Saint-Louis, cette rencontre avait pour but de voir les conditions de travail des agents, discuter avec eux sur les enjeux pour le  développement du groupe et partager avec eux la feuille de route de la nouvelle direction. Au terme des échanges qui lui ont permis d’écouter les différents acteurs, il a annoncé un certain nombre de mesures dont certaines ont été déjà partagées aux étapes précédentes de la tournée.  Abdoulaye Bibi Baldé a en ce sens révélé que plusieurs innovations majeures sont prévues, dont la plus importante sera le renforcement des pouvoirs des directions régionales qui auront désormais la possibilité de muter des agents ou de les redéployer dans d’autres zones, afin de mettre fin à la pléthore dans certaines directions régionales, alors qu’il y a un déficit dans plusieurs autres bureaux. Il a également annoncé la création d’une banque postale, la révision du service public avec des réformes structurantes, le tout dans le dialogue et la concertation.
Soulignant que le cœur de métier de la Poste demeure la distribution du courrier, le mandat et le transfert d’argent, Abdoulaye Bibi Baldé a fait savoir qu’il travaillera désormais à améliorer l’inclusion financière de la Poste qui est déjà présente un peu partout avec le transfert d’argent, dans le but de réduire le gap de l’inaccessibilité des populations aux ressources financières. Pour ce faire, il compte mettre en place des stratégies permettant d’attirer les populations, notamment par des prestations à moindre coût. Mieux, le Dg de la Poste a fait savoir que le groupe va se moderniser pour faire face aux nouveaux défis qui l’attendent, parmi lesquelles le développement du numérique qui ne peut nullement être un handicap, mais plutôt un atout devant lui permettre de faire face à la concurrence des privés qui interviennent dans des secteurs comme celui du transfert d’argent.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here