PARTAGER

Pour le président du mouvement Tekki, le Premier ministre serait l’initiateur de la plainte de Frank Timis contre certains élus sénégalais.

Par Alioune Badara CISS (Correspondant) – Le président du mouvent Tekki, Mamadou Lamine Diallo n’a pas ménagé le régime de Macky Sall en ce qui concerne les infrastructures, le pétrole et l’électricité. Selon lui, le président de la République a engagé le Sénégal dans la voie de l’endettement et non de l’émergence. En tournée le samedi  dernier dans le département de Mbour, pour s’enquérir de la situation de son mouvement, Mamadou Lamine Diallo a déclaré que le gouvernement ne sait pas grand-chose en matière  d’économie.
Pour illustrer son propos, M. Diallo a déploré les propos du Premier ministre à l’Assemblée nationale, et concernant l’autoroute à péage Aibd-Diamniadio que Diallo considère comme une nébuleuse.  «Le Premier ministre a dit qu’ils ont négocié une baisse de 800 francs sur le tarif entre Aibd et Diamniadio au lieu de 1600 francs. Alors, de deux choses l’une ou bien le tarif de 1600 francs qu’il y avait avant est trop élevé, Sénac gagnait beaucoup d’argent ou bien on ne nous dit pas si cette baisse de 800 francs va se traduire demain par une hausse plus importante car l’aéroport n’est pas prêt. Il n’y a pas encore de trafic entre Diamniadio et Aibd», a précisé Mamadou Lamine Diallo. Poursuivant son discours, le président du mouvement Tekki s’est voulu catégorique «Macky Sall n’est pas sur la bonne voie». Selon lui,  «Macky Sall a rompu le pacte  de confiance avec le Peuple sénégalais en ne faisant plus un mandat de 5 ans. C’est lui qui a parlé de gouvernance vertueuse, aujourd’hui, c’est lui qui pend notre pétrole, notre gaz, il permet à des gens de créer des sociétés  en poupées russes dans des sociétés  offshore, pour masquer quelque chose qui s’est traduit aujourd’hui par le fait que 30% de notre gaz, celui de Saint-Louis et de Kayar appartiennent à une société, une nébuleuse que personne ne connait dont il refuse de nous indiquer les actionnaires. Le chemin qu’il prend, c’est celui de l’endettement public  et nous sommes au-delà de 5000 milliards et je ne parle pas de l’endettement vis-à-vis de la Chine qui n’est pas comptabilisé encore. Les emplois ne sont pas créés et les gens ne sortent pas de la pauvreté.»
Sur le passage du Premier ministre à l’Assemblée nationale, M Diallo qualifie de cinéma ce qui s’est fait là bas car les vraies préoccupations des populations n’ont pas été prises en compte : «Je n’ai pas été là-bas parce que je suis du groupe des non inscrits et la camarade député qui était président des non inscrits a décidé de poser une question que vous avez entendue. Moi, j’estime que la question d’actualité la plus importante est la plainte que Franck Timis a adressée aux dirigeants de l’opposition. La question, c’est Franck Timis  qui débarque au Sénégal comme un colon pour nous insulter et cela il fallait  le dire au Premier ministre. Il fallait lui dire droit dans les yeux qu’il est directement impliqué dans cette plainte de Franck Timis. C’est lui-même qui l’a organisée, c’est une pratique compradore».
Sur l’inauguration des centrales solaires de Bokhol  et de Malicounda ce soir, pour régler le problème de l’énergie par le chef de l’Etat, Mamadou Lamine Diallo invite le président de la République à satisfaire les besoins en électricité des Sénégalais à tout instant, parce que ces besoins augmentent avec la population, et il faut que les tarifs d’électricité soient abordables pour permettre l’industrialisation de ce pays.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here