PARTAGER

Pour gagner la lutte contre l’exploitation illicite du bois, les populations devront s’engager aux côtés de l’Etat. C’est l’appel lancé par le ministère de l’Environnement et du développement durable au lendemain de la publication de l’enquête de la Bbc sur le fléau. Qui a révélé que 300 mille tonnes de bois ont été illégalement coupées de la forêt sénégalaise et exportées vers la Chine via la Gambie depuis l’avènement du Président Adama Barrow au pouvoir.

Le ministère de l’Environ­nement et du développement durable a réagi sur les 300 mille tonnes de bois illégalement coupées de la forêt sénégalaise à destination de la Chine via la Gambie depuis que Barrow est arrivé au pouvoir. En lieu et place d’une explication pour comprendre comment cela peut arriver, les services de communication du ministère ont publié un communiqué pour rappeler que «la lutte contre ce fléau a été toujours aux premiers rangs de ses priorités».
Ainsi de la prise de conscience de la «nécessité de remédier à cette tendance de perte de biodiversité et de destruction de nos écosystèmes forestiers» jusqu’au «recrutement d’agents des Eaux et forêts et ceux des Parcs nationaux afin de renforcer les effectifs des services concernés» en 2015 sans oublier le «dispositif de lutte active contre ce fléau» avec la présence des Forces de l’ordre et de défense, le ministère de l’Environnement et du développement durable a listé les résultats obtenus mais carrément insuffisants. Malgré l’établissement de «1 527 procès-verbaux pour non-respect des dispositions du Code forestier, dont 143 ont fait l’objet d’emprisonnement ; la saisie de 8 941 billons de bois frauduleux ; 4 tracteurs ; 22 camions gambiens ; 1 568 charrettes» en 2019, les autorités comptent sur l’apport des populations pour venir à bout de ce combat. «Certes, la lutte contre la destruction de nos écosystèmes constitue une bataille rude et difficile à solutionner, mais qui se gagnera certainement dans la persévérance et le renforcement des efforts jusque-là entrepris». De ce fait, le ministère de l’Environnement et du développement durable rassure l’opinion sénégalaise de l’engagement ferme de l’Etat à préserver nos ressources naturelles en général et forestières en particulier.
«Nous invitons, par ailleurs, l’ensemble des citoyens de cette Nation à participer à l’effort de reboisement, afin de contribuer à la restauration de nos écosystèmes dégradés. C’est ainsi qu’il nous sera possible de faire face aux conséquences actuelles des changements climatiques et, sans doute, ce qui nous permettra de vivre dans un environnement sain et de le garantir aux générations futures», lit-on dans le document.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here