PARTAGER

L’Espagne a peut-être échappé à pire alors qu’un dernier bilan fait état de 14 morts et une centaine de blessés. La police affirme que les terroristes préparaient une «attaque de plus grande envergure». Le point sur l’enquête. Quatre hommes ont été arrêtés en lien supposé avec ces attentats, cinq autres ont été tués également jeudi. L’homme qui se trouvait au volant de la fourgonnette qui a foncé dans la foule sur les fameuses Ramblas à Barce­lone a été décrit par un témoin comme étant très jeune, avec un visage mince. Selon la presse espagnole, il ne serait âgé que de 17 ans et ferait partie des cinq personnes tuées par la police jeudi soir, plus au sud de l’Espagne à Cambrils où une attaque similaire s’était produite une heure après celle de Barce­lone. Mais les enquêteurs n’ont pas confirmé cette information. D’après ce que son frère aîné, domicilié à Ripoll, dans le nord de la Catalogne, aurait déclaré à la police venue l’arrêter, l’adolescent lui aurait volé son passeport pour louer deux véhicules.
L’attaque de Cambrils a été perpétrée par des hommes portant de faux explosifs. Une hache et des couteaux auraient été retrouvés dans leur véhicule, indique la police catalane. Enfin, Los Mossos, la police catalane, dit avoir identifié des restes humains dans une maison à Alcanar, à 200 km au sud de Barcelone. C’est là que s’est produite une explosion au gaz mercredi soir, sans doute due à la préparation d’un engin explosif. Selon le coordinateur des questions antiterroristes auprès du Parquet, ces attentats auraient été commis de façon coordonnée par une cellule organisée.
Rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here