PARTAGER

Le Comité d’observation des règles d’éthique et de déontologie (Cored) a délivré 6 avis hier après avoir examiné un certain nombre de plaintes liées à des sujets qui ont défrayé la chronique. Le Quotidien, L’As et Dakar Actu ont reçu des avertissements de la part du Tribunal des pairs.

Le Comité d’observation des règles d’éthique et de déontologie (Cored) a donné hier 6 avis concernant le traitement des contenus médiatiques liés à l’actualité. En conférence de presse hier à la Maison de la presse, l’instance a examiné les plaintes qu’elle a reçues. Par conséquent, le Cored a décidé de servir un avertissement à Madiambal Diagne suite à sa chronique du 21 septembre 2020 dans le cadre des «Lundis de Madiambal» sous le titre «Teliko, juge ou opposant politique». Selon le Cored qui s’est autosaisi, l’Administrateur général du Groupe avenir communication (Gac) a écrit ceci : «Des magistrats s’interrogent également sur l’avenir citoyen de Souleymane Teliko. Il a pris le soin de s’occuper de sa nationalité guinéenne que lui confèrent ses parents. Pour quel projet ? Peut-on avoir une double loyauté ? En tout cas, la magistrature sénégalaise a connu des cas de citoyens guinéens ayant exercé de hautes responsabilités judiciaires au Sénégal et qui ont fini par retourner, non sans un certain fracas en Guinée, pour y occuper de hautes fonctions.»
Le Tribunal des pairs constate que la référence à la nationalité guinéenne du magistrat «sème le doute sur sa loyauté». De ce fait, le Cored estime que «l’éthique et la déontologie ne sauraient s’accommoder de la suspicion jetée sur une personne et de sa stigmatisation». En conséquence, juge le Cored, l’auteur de la chronique a violé l’article 18 du Code de la presse. Sur le même sujet, le Tribunal des pairs juge par ailleurs «irrecevable» la plainte de Abdoulaye Guissé contre Mohamed Guèye, directeur de publication du journal Le Quotidien dans l’article : «Teliko attendu au Conseil de discipline.» Pour le Cored, M. Guissé n’est pas la personne incriminée.

Affaire Dembourou Sow : avertissement pour le site A221.net
Dans l’affaire Aliou Dembourou Sow, le Cored a aussi servi un avertissement au site A221.net. Le Tribunal des pairs «réprouve cette démarche qui au nom de la recherche du sensationnel et du scoop, sape la cohésion nationale». Le Cored rappelle que «le devoir d’informer va de pair avec la responsabilité qui exige que le journaliste fasse droit à une parole contradictoire».
L’instance dirigée par Mamadou Thior a également servi un avertissement au journal L’As suite à un article concernant une rébellion au Sutsas parue dans l’édition du 16 septembre intitulé «Rébellion au Sutsas : la section Fann, Albert Royer, Endss et Entss désavoue Mballo Dia Thiam». «Après analyse des faits, le Tribunal des pairs du Cored tient à rappeler à L’As, au rédacteur de l’article en question et au responsable du quotidien, qu’il est de leur devoir et de leur ressort de vérifier les informations, de les recouper et de s’assurer de la qualité de leurs interlocuteurs», rappelle l’instance dans son avis 4 suite à la plainte de Birahim Dieng, Secrétaire général du Sutsas/­Endss, Entss, et des écoles de santé. Le Cored précise à ce quotidien que «le devoir d’informer va de pair avec la responsabilité qui exige que le journaliste fasse droit à une parole contradictoire».
Pour la même affaire, le journaliste Youssoupha Mine de Dakar Actu a écopé d’un avertissement. Le Cored demande à Dakar Actu d’être vigilant sur le principe de publication du droit de réponse.
Enfin, le Cored a donné gain de cause à Abdoulaye Diédhiou de L’Observateur suite à la plainte pour «diffamation» de Sidy Lô, gérant du Cabinet d’expertise fiscale et foncière Ce2f. Le tribunal reconnait que «L’Observateur est fondé à ne pas publier le droit de réponse du fait de sa non-conformité» à la suite de l’article «Contentieux foncier : l’Etat au cœur d’un jeu et mic-mac à 31 milliards de francs Cfa».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here