PARTAGER

Luc Nicolaï, qui a été transféré à la Maison d’arrêt et de correction de Saint-Louis où il devra purger sa peine, a entamé une grève de la faim pour contester cette décision. Il voulait être incarcéré à Mbour pour ne pas s’éloigner de sa famille.

Entre 8 et 14 h ce vendredi, le promoteur mbourois a été balloté entre trois villes. Après s’être réveillé à Thiès, puis transféré dans la capitale de la Petite côte, Luc Nicolaï a rejoint Saint-Louis où il devra purger sa peine de 4 ans, après que le procureur de la République près le Tribunal de grande instance (Tgi) de Mbour lui a notifié son transfèrement dans la vieille ville. Une décision qui ne l’agrée pas et qui l’a incité à entamer une grève de la faim, car il veut être incarcéré à Mbour, aux côtés de sa famille. «Sa femme étant très malade, il souhaite être près de sa famille pour que cette dernière puisse lui procurer de quoi manger. Et son transfèrement à Saint-Louis va obliger sa famille à se déplacer», explique son conseil Me Bamba Cissé, joint par téléphone.
Pendant ce temps, son avocat, Me Boubacar Cissé, ne baisse pas les bras pour lui éviter un séjour en prison en prévoyant de déposer un recours pour obtenir la main levée du mandat de dépôt au niveau de la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Saint-Louis qui est la juridiction compétente pour statuer sur ce cas. Pourquoi ? «Parce qu’il avait bénéficié d’une libération conditionnelle et elle n’a pas été révoquée par le ministre de la Justice. Donc cette libération conditionnelle empêche qu’on puisse le garder en prison», a précisé Me Cissé.
En attendant, l’avocat n’a pas caché sa surprise de voir son client retourner en prison pour une décision qui devait être exécutée en 2017. Il explique les péripéties de cette affaire qui a commencé par son arrestation par la Section de recherches de la gendarmerie de Thiès et son transfèrement à Saint-Louis, après son face-à-face avec le procureur près le Tgi de Mbour : «Cela fait suite au mandat d’arrêt de la Cour d’appel de Saint-Louis rendu en 2017 qui a été exécuté par la Section de recherches de Thiès. Il a été présenté au procureur du Tribunal de grande instance de Mbour. Le mandat indique que notre client doit être transféré à Saint-Louis.» Sur place, il a été mis à la disposition de l’Administration pénitentiaire pour purger sa peine.
En tout cas, Me Cissé veut dérouler sa stratégie pour lui éviter un long séjour carcéral. «Nous allons faire de sorte que Luc ne séjourne pas longtemps en prison. Sa place n’est pas en prison. Et puis, c’est une affaire qui date de 2017. C’est un opérateur économique qui a déjà ficelé le combat Modou Lô contre Ama Baldé et cette affaire a subitement refait surface», s’interroge l’avocat de Luc Nicolaï sans aller plus loin. Même s’il admet que son arrestation est troublante. «La coïncidence est troublante, car le combat a été ficelé en début de semaine. Et il a fallu la fin de l’année 2019 pour que ce mandat soit exécuté», explique l’avocat.
Rattrapé par l’affaire de la drogue du Lamantin Beach, Luc Nicolaï a été arrêté jeudi par la gendarmerie à Thiès avant d’être renvoyé en prison en application du mandat d’arrêt lancé contre lui par la justice. Il faut savoir que la Cour suprême avait confirmé en juillet dernier la décision de la Cour d’appel de Saint-Louis qui avait condamné Luc Nicolaï à 5 ans dont 1 avec sursis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here