PARTAGER
Maïmouna Ndoye Seck, ministre du Tou­risme et des transports aériens.

Constituant plus d’un millier, les travailleurs de l’Agence des aéroports du Sénégal exigent un transfert total du personnel vers le nouvel aéroport de Diass. Ils promettent d’en découdre avec l’Etat si ce vœu n’est pas exaucé.

Derrière le festin né de la célébration de la Fête internationale du travail se cache une inquiétude : à l’Agence des aéroports du Sénégal (Ads), des centaines de travailleurs ne savent toujours pas s’ils seront transférés à l’aéroport Blaise Diagne de Diass. L’angoisse découle du mot «recrutement» que les futurs gestionnaires de la plateforme de Diass ont utilisé lors d’un séminaire organisé il y a quelques jours par le ministère du Tou­risme et des transports aériens. Un terme qui a jeté toute une inquiétude dans les rangs de l’intersyndicale. «On ne veut pas entendre parler de recrutement. Le terme adéquat est reversement. L’Etat a pris des engagements importants allant en ce sens avec le ministre Maïmouna Ndoye Seck. Le Président Macky Sall a dit qu’aucun travailleur des Ads ne sera licencié», rappelle Mamadou Diop, porte-parole de l’intersyndicale des travailleurs de l’Ads à Pape Maël Diop, directeur générale de la boîte. C’était hier lors d’un rassemblement à l’aéroport Léopold Sédar Senghor.
Selon le coordonnateur de l’intersyndicale, Serigne Moustapha Gaye dit Mara, la reprise de la totalité des travailleurs est la principale préoccupation des travailleurs. Il dit : «Notre préoccupation reste les prestataires. L’Etat a tout simplement pris en compte les travailleurs permanents et les temporaires fixes. Ce sont des frères et des sœurs, des gens qui ont cheminé ensemble depuis plus de 20 ans avec nous. Il faut que leurs dossiers soient pris en compte.»
En tout cas, sur la promesse du Président Sall de transférer tous les travailleurs à Diass, Mama­dou Diop «exige» une notification. «Si on cherche à prendre des gens en laissant des pères et des mères de famille en rade, nous ferons face à l’Etat», avertit-il. «L’Etat avait un objectif de mettre en place un aéroport moderne. C’est réussi. Mais si le transfert de personnel échoue, ce nouvel aéroport n’aura aucun sens», renchérit Mara Gaye.
De son côté, le directeur général de l’Ads s’est engagé à «protéger les intérêts moraux» des travailleurs de la structure. En clair, Pape Maël Diop a promis d’être l’avocat des travailleurs auprès de l’Etat.
bgdiop@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here