PARTAGER

L’aéroport international Blaise Diagne (Aidb) est dans une zone de fortes turbulences. A 3 mois du démarrage des activités, le personnel qui doit quitter Léopold Sédar Senghor pour rejoindre l’Aibd ne veut pas d’un recrutement. En effet, l’intersyndicale des travailleurs des plateformes aéroportuaires exige un reversement pour conserver leurs acquis sociaux. Ils ont prévu de dérouler un plan d’actions pour avoir gain de cause.

L’aéroport international Blaise Diagne (Aidb) va ouvrir ses portes dans 3 mois. Si cette ouverture enchante la majorité des Sénégalais, elle rend plutôt anxieux les membres de l’intersyndicale des travailleurs de la plateforme aéroportuaire. Qui ne veulent pas des conditions qu’on leur propose pour le transfert du personnel de Léopold Sédar Senghor vers Diass. En effet, ces syndicalistes veulent conserver les acquis sociaux des travailleurs. Qui risquent d’être rangés aux oubliettes si le personnel de Léopold Sédar Senghor «est recruté et pas reversé» par la nouvelle société de gestion de l’Aidb sa. Une situation qu’ils n’entendent pas laisser perdurer.
En Assemblée générale avant-hier dans les locaux de la direction des Aéroports du Sénégal (Ads), l’intersyndicale a exigé la satisfaction de 9 points de revendication, qui portent entre autres sur «le versement total et intégral de l’ensemble des travailleurs des Ads officiant à l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar vers l’Aibd ; l’harmonisation des traitements sur la plateforme (grille salariale, indemnités et autres primes perçues). Quelle que soit la convention collective adoptée, faire mieux que l’existant. Et travailler avec les autorités de Aibd sa sur le contenu des termes de référence d’un contrat d’entreprise».
Pour Serigne Moustapha Gaye, le responsable de l’intersyndicale des travailleurs de Ads, «ce transfert est vraiment nébuleux dans tous ses aspects. Ça fait des mois qu’on discute à travers ces commissions. On est arrivé à des points bloquants concernant les termes recrutement et reversement. Pour nous, le transfert du personnel des Ads vers Aibd est juste un changement d’employeur». Par conséquent, explique-t-il, les travailleurs doivent conserver tous leurs avantages. Mais «on a été trompés et trahis parce que (…) les gens ont décidé de nous présenter une nouvelle grille salariale, de choisir les travailleurs qu’ils souhaitent mais aussi de ne pas tenir compte des acquis que nous avons sur le pacte social de l’Asecna», a informé M. Gaye. Le responsable syndical assure qu’un plan d’actions sera déroulé pour obtenir gain de cause. «Les gens sont dégoutés et nous allons dérouler notre plan d’actions. Nous allons rencontrer le ministre des Transports aériens, puis le Directeur général de Sal s.a dans les plus brefs délais. Nous envoyons ce message au Président : nous sommes dans un secteur très sensible et nous n’avons pas peur d’investir la rue», avertit-il. Pour le responsable syndical, on est en train de tuer l’expertise locale en «donnant les pleins pouvoirs aux étrangers. Les Turcs et Sal sa n’ont mis aucun sou pour la création de l’Aibd contrairement à nous qui avons posé sur la table plus de 286 milliards Cfa. On a l’impression qu’on ignore l’expertise sénégalaise.»
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here