PARTAGER

En 2015, les transferts de fonds des migrants ont progressé de 9,2% pour s’établir à 971,4 milliards de francs Cfa, soit 12,1% du Produit intérieur brut (Pib), relève la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) dans  la Balance des paiements du Sénégal.

La tendance des transferts de fonds des migrants au Sénégal demeure haussière. En 2015, ces envois ont progressé de 9,2% pour s’établir à 971,4 milliards de francs, soit 12,1% du Produit intérieur brut (Pib). C’est du moins ce qui ressort de la Balance des paiements du Sénégal 2015 diffusée hier, par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao). Cette augmentation des envois est liée, notamment d’après la Bceao, à la hausse des réceptions en provenance des Etats-Unis estimée à 25,2%, des pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) de 18,1% et de l’Europe évaluée à 12,3%. En terme d’orientation géographique note le document, «la part du continent européen est restée prépondérante et stable à 59% sur les trois dernières années, après 67% en 2011. Les Etats-Unis avec un taux de 10,6%, les pays de la Cemac, 8,6% et les autres pays de l’Uemoa, 7,4% concentrent 26,6% des envois de fonds».
Se félicitant de cette progression constante des transferts de fonds des migrants, le ministre de l’Economie, des finances et du plan assure que le principal bailleur du Sénégal, c’est la diaspora. Par conséquent, elle mérite plus de 15 députés. Pour Amadou Ba, qui présidait l’ouverture de la neuvième journée de diffusion de la Balance des paiements, compte tenu de leur contribution, les travailleurs migrants doivent être écoutés et encadrés. Et selon le ministre, ces données démontrent la pertinence de la vision du président Macky Sall.
Pour rappel, une loi a été adoptée par l’Assemblée nationale afin d’élire quinze députés pour la diaspora.
Cependant, l’essentiel de ces fonds envoyés par les migrants  est investi dans des secteurs sociaux. Face à cette situation, le directeur national de la Bceao, Ahmadou Al Aminou Lo, prône une meilleure orientation de ces ressources.
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here