PARTAGER
Oumar Gueye, maire de Sangalkame.

Le ministre de la Pêche et de l’économie maritime, Oumar Guèye, a remis lundi aux femmes de Mboumbaye et Mouit Gandiol un «important» lot de matériels d’une valeur de 39 millions de francs Cfa composé, entre autres, de pirogues, gants, bottes, gilets de sauvetage et un financement estimé à 9 millions de francs Cfa, soit une valeur de 48 millions de francs Cfa. Une façon de venir au secours de ces femmes spécialisées dans la transformation des produits halieutiques. C’est au cours d’une cérémonie organisée à Mboumbaye, commune de Gandiol, que ce matériel a été remis aux femmes regroupées dans deux Gie. Selon le ministre de la Pêche, accompagné de son staff et des autorités administratives, il s’agit d’équipements d’exploitation et de manutention des coquillages pour un montant de 39 millions 118 mille remis aux femmes de deux Gie de Mboumbaye et de Mouit. En plus de ce matériel, Oumar Guèye a remis aux bénéficiaires deux pirogues à fibre de verre d’une durée de vie de 50 ans, équipées de moteurs hors-bord de 40 chevaux, 300 gilets de sauvetage, 200 bottes, 180 gants, 190 casiers, 150 blouses, 400 cache-nez et 200 cache-cheveux. Par ailleurs, le groupement de femmes de Mouit, composé de 80 personnes, a reçu une enveloppe de 3 millions et celui de Mboumbaye qui compte 180 membres a reçu 6 millions grâce à un appui du Cesec qui a gracieusement offert ces sommes. Oumar Guèye qui a fait savoir que son ministère accompagnera ces femmes en leur fournissant gratuitement du carburant pendant 6 mois leur a demandé de prendre soins de cet important équipement et de l’utiliser à bon escient.
Ce déplacement du ministre fait suite à un reportage réalisé par le site Ndarinfo, montrant les femmes de Gandiol travaillant dans des conditions très difficiles et dans la plus grande insécurité.
Le ministre de la Pêche a par ailleurs rappelé l’importance de la commercialisation, de l’exploitation et de la transformation des produits halieutiques avant de louer les performances du secteur de la pêche, un secteur en pleine croissance qui, selon lui, contribue à 3,2% de notre Pib et qui est le premier secteur d’exportation au Sénégal avec 244 milliards, qui nourrit également la population sénégalaise avec une consommation par personne de 30 kilogrammes par an, soit beaucoup plus que la moyenne mondiale estimé à 20 kilogrammes. Toutes choses qui font, selon Oumar Guèye, que le Président Macky Sall a inscrit le secteur dans l’Axe 1 du Plan Sénégal émergent. Pour lui, le président de la République a beaucoup fait pour le secteur de la pêche en mettant 20 milliards à disposition pour subventionner les moteurs hors-bord à hauteur d’un million par moteur, ce qui constitue une première depuis l’indépendance, la dotation annuelle de 20 mille gilets à raison de 2 500 francs le gilet au lieu de 5 000 francs, la subvention du gasoil pour 8 milliards, la construction d’infrastructures de pêche, telles que les quais, les espaces de transformation pour les femmes et des financements estimés à 700 millions pour les femmes. A côté de ces réalisations, le ministre de la Pêche a annoncé pour bientôt un financement de deux milliards dont un pour les pêcheurs et un pour les mareyeurs dans le cadre de la Délégation à l’entreprenariat rapide (Der).
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here