PARTAGER

Les saisons politiques se suivent mais ne se ressemblent pas. Après le championnat des Législatives de 2017, débute la coupe de la Présidentielle. Les enjeux sont énormes, le jeu est hors normes. Une centaine d’équipes ayant retiré la fiche de collecte du parrainage ont déclaré forfait, laissant 27 participer à la compétition. Les 22 n’ont pas pu franchir la demie. Et désormais, seuls 5 sont en finale prévue le 24 février.
Le mercato hivernal est donc ouvert et il y a des stars, maîtres dans l’art de tourner le ballon, de talonnades imprévisibles, de dribbles «Messianiques» et de tireurs «Ronaldonesques». Ça négocie fort en tout cas, à moins d’un mois du scrutin, fin du mercato hivernal. L’offre est là parce que l’équipe de Benno bokk yaakaar a la caisse pleine et n’est pas contrainte par un fair-play financier quelconque. La demande est aussi forte après les cartons rouges de l’arbitre constitutionnel. Certains candidats recalés sont déjà annoncés dans la mouvance présidentielle et de folles rumeurs de transferts affolent le marché. Bougane Guèye Dany affirme qu’au moins 10 candidats vont soutenir un seul candidat.
Beaucoup sont libres de tout contrat, même s’ils sont membres du C25. D’autres ont déjà porté le maillot marron-beige. Aïssata Tall Sall a rejoint le club présidentiel hier. De l’autre côté, les cinq candidats s’arrachent Khalifa Sall et le Pds qui pourraient être des passeurs décisifs pour les bénéficiaires. Mais dans tous les cas, ces recrues n’ont pas acquiescé pour rester sur le banc. Ils ou elles veulent être titulaires d’un poste dans l’équipe gouvernementale du vainqueur de la Pré­sidentielle. Et ce n’est pas la fin des surprises. Dans l’autre club des 25, certains se font leur propre agent recruteur, d’autres ont même pris les attaches de marabout pour justifier leur départ. Rendez-vous au mercato estival qui se poursuivra avec les Locales de décembre.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here