PARTAGER

Le Sénégal et la Mauritanie ont harmonisé leurs positions sur la question de la transhumance à leur frontière. Le Comité paritaire chargé du suivi de la transhumance transfrontalière entre les deux pays s’est réuni les 12 et 13 avril 2018 à Saint-Louis, sous la présidence conjointe de Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l’Elevage et des productions animales du Sénégal, et Vatma Vall Mint Souaina son homologue de l’Elevage de la Mauritanie.
Cette réunion fait suite à la signature d’un protocole d’accord liant les deux pays le 25 avril 2006 et à la visite du Président Macky Sall en Mauritanie au mois de février dernier. Lors de cette visite, les deux Présidents avaient pris la décision de tenir une réunion du Comité paritaire de suivi de la transhumance transfrontalière à Saint-Louis pour discuter des résultats des travaux de la commission ad hoc de recensement des troupeaux transhumants. Au cours de cette rencontre, les experts des deux pays ont présenté la situation de la transhumance pour l’année 2018.
Les autorités des deux pays se sont réjouies de la qualité du travail accompli par ces experts et qui a permis d’obtenir des résultats consensuels autour de plusieurs points, notamment l’accord réglementant la transhumance transfrontalière entre les deux pays, le protocole d’accord de coopération dans le domaine de la santé animale, de la santé publique vétérinaire et des productions animales et la situation pastorale dans les deux pays ainsi que le commerce du bétail.
Par ailleurs, un plan d’action a été élaboré entre les deux pays pour une meilleure identification et un bon accompagnement du bétail. Pour assurer la mise en œuvre des décisions prises par les ministres de l’Elevage et de l‘Intérieur des deux pays, les éleveurs, les élus locaux et les forces de sécurités ont été chargés de veiller à leur application.
Toutefois, malgré les efforts consentis par les Etats et les acteurs pour une gestion durable des ressources naturelles dans l’intérêt mutuel, les deux parties ont souligné un certain nombre de préoccupations. Il s’agit du non-respect par certains des dispositions du protocole d’accord réglementant la transhumance transfrontalière entre les deux pays, notamment les formalités administratives prévues, les points de passage officiels, les effectifs, les zones et la durée de séjour autorisées, la non harmonisation des tarifs de l’eau et de l’aliment bétail appliqués aux transhumants et aux résidents, la sécurité des biens et des personnes et le retard accusé dans la mise en œuvre du protocole d’accord de coopération dans le domaine de la santé animale, de la santé publique vétérinaire et des productions animales.
Cette réunion du Comité paritaire s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Sénégal en République islamique de Mauritanie, Son Excellence Monsieur Mamadou Tall, du conseiller technique de Monsieur le Premier ministre du Sénégal en charge du secteur de l’Elevage, Dr Papa Serigne Seck.
Y ont également pris part les gouverneurs de Saint-Louis, Louga, Matam et Tambacounda et les Walis des wilayas du Trarza, du Brakna, du Gorgol et du Guidimakha, les représentants de l’Assemblée nationale et du Haut conseil des collectivités territoriales du Sénégal, l’Union des associations des élus locaux, les services techniques des départements ministériels concernés et les services de sécurité déconcentrés ainsi que les représentants des organisations socio-professionnelles d’éleveurs des deux pays.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here