PARTAGER

La volonté commune de l’Etat sénégalais et mauritanien à engager une véritable transition énergétique se matérialise. Le programme dénommé Tyccao (Typha combustible construction Afrique de l’Ouest) a été lancé officiellement hier. Il met en relief les propriétés particulièrement intéressantes d’une plante du nom de : Typha australis sur le plan des ressources naturelles renouvelables, tant pour la production de matériaux de construction que d’énergie. Ce roseau à croissance rapide a pourtant mauvaise réputation, mentionne un document de presse, car il connait une forte prolifération dans le bassin du fleuve Sénégal, et entraine de nombreuses nuisances en termes de biodiversité, de gestion de la ressource en eau, de santé et économiques.
«Le programme Tyccao va travailler sur une plante qui commence à poser problème aux pays qui sont sur la rive gauche, et celle droite du fleuve Sénégal particulièrement le Sénégal et la Mauritanie», assure Amadou Lamine Guissé, représentant du ministre de l’Environnement et du développement durable. Qui ajoute qu’à un moment donné, la plante était envahissante, elle constituait un obstacle pour le développement des activités économiques, notamment la pêche, elle posait des problèmes à la navigation au niveau du fleuve. Aujourd’hui, poursuit M.Guissé, «grâce aux réflexions, aux recherches, aux contributions d’experts, nous, nous sommes rendu compte que cette plante-là est devenue une opportunité pour le développement économique et sociale des deux pays». C’est la raison pour laquelle, ils ont réfléchi, et soumis une requête, et des partenaires ont accompagné cette initiative pour permettre aux deux pays d’exploiter efficacement, cette plante envahissante pour la transformer d’abord en charbon, mais surtout pour être partie intégrante désormais des matériaux de construction pour avoir des bâtiments bio climatiques adaptés au changement climatique.
Faudra-t-il le rappeler, Tyccao a été initié en fin 2015 lors de la Conférence internationale sur le climat de Paris (Cop21), par des structures sénégalaises, françaises et mauritaniennes. Le programme a pour objet de contribuer à la transition écologique et la lutte contre le changement climatique en développant l’utilisation de combustibles d’origine renouvelable et la performance environnementale des bâtiments grâce à la massification et à la dissémination de produits élaborés à partir du typha.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here