PARTAGER

Après avoir obtenu gain de cause sur la délocalisation des travaux du dialogue politique de la Dge, le pôle de l’opposition soulève une autre revendication. Toujours dans le but d’avoir une «rupture totale» avec Aly Ngouille Ndiaye, Déthié Fall et Cie ont proposé hier que le rapport final parvienne directement au président de la République sans passer par le ministre de l’Intérieur. «Le ministre n’a pas droit au chapitre sur ce que nous faisons, qu’il ne le soit pas également dans le rapport du cadre. Il n’y a pas eu consensus sur ce point, on va en reparler le mardi», a-t-il dit. Le coordonnateur du pôle de l’opposition admet qu’il s’agit là d’un point de désaccord. Même si, reconnaît-il, les différents pôles sont parvenus, «pour l’essentiel, à des consensus sur tous les autres points qui ont été abordés». Toutefois, le responsable du pôle des non-alignés trouve qu’il y a une «difficulté» sur la demande de l’opposition. «Cette commission-là a été installée par le ministre de l’Intérieur et nous avons accepté qu’il nous installe et nous propose des termes de référence. Que le rapport soit transmis au ministre de l’Intérieur ou à une autre autorité, ce qui est important c’est que l’autorité qui recevra en premier lieu le rapport ne puisse changer aucun élément dans ce document-là. C’est pourquoi au niveau de notre pôle, nous avons attiré l’attention des acteurs sur ce que nous considérons comme important, à savoir que le Président s’est engagé publiquement devant le Peuple sénégalais à dire que s’il y a des consensus, il va les appliquer. Donc, il faut qu’on le mette à l’épreuve», a rappelle Déthié Faye. Il invite par conséquent tous les acteurs à «s’impliquer sincèrement» pour qu’ils puissent y avoir des «accords forts».

mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here