PARTAGER

Revenue avec le titre de vice-championne d’Afrique de Triathlon au tournoi de la Zone 2 au Ghana, Anta Ndiaye caressait l’espoir d’intégrer le club de Bobigny (St-Denis en France). Mais le problème est que les dirigeants de ce club ont voulu l’enrôler sans y mettre les formes. «Le club de Bobigny me voulait mais m’a fait savoir que c’est à moi que revient de chercher le visa et de payer mon billet d’avion», a raconté sur un ton amer la jeune athlète sénégalaise, hier en marge de la conférence de presse de la Ligue amateur de football (Lfa) relative à la 2ème édition de la finale de la Coupe Hcct.
Ecœurée par l’attitude des responsables français, la jeune Dame a fini par remettre au placard son projet d’évoluer en Europe. «J’ai fini par laisser tout tomber», a-t-elle fait savoir tout en espérant avoir une autre opportunité pour rejoindre un club plus «huppé» que Bobigny.
Forgée par ce coup du destin, Anta Ndiaye, par ailleurs étudiante en droit à l’Ucad, va continuer à cheminer avec son club, l’Us Ouakam, tout en ayant au coin de l’esprit le prochain championnat d’Afrique de Triathlon que le Sénégal accueille le 9 décembre prochain. Un rendez-vous que la jeune athlète ambitionne de ne pas rater en hissant le drapeau du Sénégal au plus haut niveau.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here