PARTAGER

Le premier championnat de triathlon de zone pour les pays d’Afrique de l’Ouest a eu lieu ce dimanche à Dakar, sur la Corniche Ouest entre la plage de Ouakam, près de la mosquée de la Divinité, la route de la Corniche Ouest, le rond-point des Mamelles, pour une arrivée sur le parvis du Monument de la Renaissance africaine. Au finish, c’est le Sénégal qui a pris le dessus sur ces concurrents, en remportant la course chez les Hommes et chez les Dames. Une première édition marquée par la présence d’athlètes venus de la Gambie, de la Côte d’Ivoire, du Niger et de la Guinée. En l’absence du Ghana, du Bénin et du Nigeria.
Chez les Hommes, le champion, Mamadou Ndoye Diop, a tenu son rang devant ses compatriotes, Birame Samb et Abdou­laye Diagne. Alors que du côté des Dames, la championne du Sénégal, Anta Faye, n’a laissé aucune chance à ses concurrentes, Rokhaya Sall Diagne et Adji Mane Bineta Ndoye. «Je suis très contente d’avoir gagné ici à Ouakam. C’était très difficile, surtout avec le vélo où j’ai eu beaucoup de peine, mais j’ai su tenir jusqu’à l’arrivée parce que c’était important de le faire», dira Anta Faye qui s’est offert un beau cadeau d’anniversaire devant ses proches,
Soulignant le travail effectué par son entourage pour préparer ce rendez-vous, Mamadou Ndo­ye Diop a salué le niveau de la compétition et a promis de continuer à travailler pour être prêt lors des prochains championnats d’Afrique prévus en 2018, au Sénégal.
Pour les autres pays, seul le Niger a su tirer son épingle du jeu en s’adjugeant la première place chez les jeunes (Garçons) grâce à Issoufou Sani devant Abdoulaye Sy et Mathioro Samb. Quant aux autres pays, ils ont eu du mal à suivre le rythme imposé par les Sénégalais.
En présence du «Jaraaf» (président de la Communauté lé­boue), Youssou Ndoye, ou encore du directeur du Monu­ment de la Renaissance, Racine Senghor, le président de la Fédération de Triathlon, Bouba­car Gaye, s’est réjoui de l’organisation de la première édition du championnat d’Afri­que de la Zone Ouest. Avec pour objectif de développer la discipline en Afrique, la première édition aura été une belle réussite. Une première édition qui aura été une répétition grandeur nature en attendant la grande messe de 2018.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here