PARTAGER

Le 8 janvier 2019, Assane Diouf sera fixé sur son sort. Le juge de la troisième chambre correctionnelle va rendre sa décision. Poursuivi pour injure publique par le biais d’un système informatique, trouble à l’ordre public, outrage à un ministère de culte, outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions, Assane Diouf n’a pas totalement nié ses propos mais a tenu en expliquer le sens. D’ailleurs, ses avocats estiment que leur client n’a fait qu’exercer son devoir « de critiquer les institutions ».

Le parquet s’est opposé à la demande de mise en liberté provisoire formulée par la défense.

Assane Diouf est en prison depuis plus d’une année. Des Etats unis, il diffusait des vidéos ou il s’en prenait aux autorités politiques, religieuses et judiciaires. Expulsé pour faute de visa, Assane Diouf a été arrété au Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here