PARTAGER

L’Association pour la défense, la protection et la sauvegarde écologique du site de Ndou­gou­man a assigné en justice le Directeur général du Port de Dakar, le Dg  des Im­pôts et domaines et Dp World. Elle accuse ces autorités de vouloir installer sur le site futur port de Ndayane, «un projet prématuré et génocidaire». L’au­dien­ce aura lieu aujourd’hui au Tribunal de grande instance de Mbour.

Le Directeur général du Port de Dakar, le Dg  des Impôts et domaines et Dp World sont dans le viseur de l’Association pour la défense, la protection et la sauvegarde écologique du site de Ndougouman. Ayant traîné ces personnes   en justice, cette association a porté plainte pour la réalisation du port et l’expropriation des terres. Selon le communiqué qu’elle a publié, l’Association pour la défense, la protection et la sauvegarde écologique du site de Ndougouman qualifie le projet de «prématuré, hâtif, démesuré et génocidaire s’il devait être réalisé comme il a été présenté. En sus de sa démesure et de son coût de 3000 milliards comme avancé, des populations sont expropriées et chassées de leur terre : hôtels, restaurants, écoles, centres culturels, espace théâtral, cimetière, champs agricoles, élevage, centre maraîcher, etc. Un véritable drame social ajouté à une déforestation de zones protégées et de pollution jamais égalée dans des espaces protégés et des espaces marins exceptionnels où les baleines viennent mettre bas», relate le communiqué signé par le président de cette association.
En plus de ces griefs, cette association alerte sur ce conflit foncier. «C‘est un conflit foncier grave déjà arbitré par Monsieur le président de la République et qui a rencontré le refus des autorités des Impôts et domaines de Mbour qui ont rejeté l’arbitrage du chef de l’Etat. Du jamais vu !», se désole le président de cette association.
A en croire cette association,  ce port sera construit par Dp World et prévoit de  réquisitionner 1800 hectares côtiers, de draguer des fonds jusqu’à 20 m de profondeur et de faire circuler plus de 1000 camions par jour. Un immense travail ! Selon les habitants, ce  projet du port de Ndayane-Yenne va bouleverser l’écosystème de la région. Ils accusent aussi Dubaï port world de vouloir  s’accaparer des terres du Dialaw pour construire un port à containers, qui va détruire la zone.
Pour défendre la population, un collectif d’habitants s’est constitué pour prendre en charge les préoccupations des populations de cette localité.
Le gouvernement du Sénégal a prévu de construire le futur port multifonctionnel dans la commune de  Ndayane. Ce port va s’étendre sur  600 hectares, il serait  une réplique du Port Jebel Ali de Dubaï. D’après le ministère sénégalais de la Pêche et de l’économie maritime, le plan d’investissement de ce projet est de l’ordre de 1000 milliards de francs Cfa.
Il sera un port en eau profonde de 18 mètres de profondeur et l’un des plus grands en Afrique de l’Ouest et du Centre. Il pourra, à terme, recevoir des post-Panamax, c’est-à-dire des porte-conteneurs qui pourront venir avec 10 000 conteneurs. Il offrira une forte opportunité de connexion à la Zone économique spéciale intégrée, tout en bénéficiant de la proximité de l’Aéroport international Blaise Diagne de Dakar (Aibd).
A sa mise en service, cette plateforme servira d’alternative au Port de Dakar, qui capte actuellement 95% des échanges commerciaux du Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here