PARTAGER

L’amélioration de la gouvernance et du financement du secteur de la santé et le renforcement des offres de services et de la protection sociale constituent des axes prioritaires devant potentialiser les énergies afin d’accélérer l’atteinte des objectifs en matière de santé et de l’action sociale à l’horizon 2028, a souligné vendredi à Dakar Abdoulaye Diouf Sarr. Intervenant à l’ouverture d’un atelier de lancement du troisième Plan national de développement sanitaire et social (Pndss 2019-2028), le ministre de la Santé et de l’action sociale a rappelé que les orientations stratégiques déclinées dans ledit plan découlaient «d’une analyse approfondie de la situation, au regard des priorités et des performances du système de santé et d’action sociale». «Un certain nombre de lignes d’action devraient contribuer à la résolution des problèmes identifiés et propulser notre système vers la couverture sanitaire universelle», a-t-il ainsi assuré, indiquant que ce Plan avait permis «d’identifier les priorités du secteur, de dégager les opportunités et d’estimer les ressources nécessaires à sa mise en œuvre».

Dans cette perspective d’amélioration de la gouvernance et du financement du secteur déroulés dans le Pndss, Abdoulaye Diouf Sarr a lancé un appel à l’ensemble des acteurs, afin qu’ils contribuent à la mobilisation des ressources nécessaires. «Dans ce document, la quintessence des besoins en santé et action sociale, la définition et la description des stratégies adéquates ont été ressorties pour permettre leur prise en charge», ont fait savoir ses rédacteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here