PARTAGER

Meilleur buteur du championnat belge, Hamdi Harbaoui, ne fait pas partie de la pré-sélection de la Tunisie pour le Mondial 2018. Même si le sélectionneur Nabil Maaloul a justifié son absence par des considérations tactiques, l’attaquant de Zulte Waregem est persuadé de continuer à payer ses propos critiques sur le fonctionnement de la sélection après la Can 2013 et de faire l’objet d’une mise à l’écart venue d’en haut. Et le natif de Bizerte ne mâche pas ses mots. «A l’époque (en 2013), le président de la fédération a chargé des joueurs de contredire mes déclarations. Cet homme a même les médias dans sa poche. Oui, le football tunisien doit toujours faire face à la corruption. Les clubs s’immiscent dans les choix. La fédération aussi. Mais c’est seulement dans leurs propres intérêts. La mafia, oui. Comment faudrait-il appeler ça alors que les meilleurs joueurs ne sont pas sélectionnés ?», a lâché l’ancien joueur de l’Espérance Tunis dans les colonnes de Het Nieuwsblad. Difficile d’imaginer un retour du joueur de 33 ans en sélection après ces propos.
Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here