PARTAGER

L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar innove. Pour une première, les 7 écoles doctorales de l’Ucad organisent ce que les acteurs appellent les «Doctoriales communes». Qu’est ce que les doctoriales ? Selon Pr Abdoulaye Samb, coordonnateur du collège des écoles doctorales de l’Ucad, il s’agit de «manifestations que nous organisons de manière régulière qui est un moyen de contact avec le milieu extérieur en particulier le monde socio-économique mais aussi les collectivités». Ouvert hier sous le thème : «Recherche scientifique et émergence», le programme se poursuit jusqu’à vendredi prochain.
La recherche est d’une importance capitale pour l’amélioration de la vie de façon globale. Conscients de cela, les pays comme les Etats-Unis et autres pays émergents dégagent d’énormes moyens humains et financiers dans beaucoup de domaines.  Chez nous, les moyens financiers ne sont pas souvent à la hauteur des résultats attendus. Cette année, les doctorants de l’Ucad ont pris l’initiative à travers ces journées à mettre à la disposition du grand public les résultats de leurs travaux. Une occasion pour exposer et vulgariser les résultats afin que les Sénégalais sachent l’utilité de la recherche pour l’émergence. Le fruit des jeunes chercheurs dans les secteurs tels que l’agriculture, la santé, la qualité de l’eau, les sciences économiques et juridiques, l’art, la culture sera dévoilé. Aujourd’hui à la place du Souvenir, il est prévu l’ouverture de la fête de la science du collège des écoles doctorales. Pour cette journée, des visites de stands et des laboratoires de l’Ucad, des expositions d’inventions et d’innovations attendent les visiteurs.
Au Sénégal, les chercheurs reconnaissent que le chemin est encore long pour arriver à leurs fins. Il y a des défis à relever.  De l’avis du Pr Samb, «c’est améliorer l’environnement de la recherche, parce qu’il faut une organisation. La recherche nécessite un certain financement, un financement conséquent. Parce que pour les résultats, il faut quand  même qu’il y ait des moyens financiers». Et de poursuivre : «Les laboratoires doivent être équipés, les moyens mis à la disposition des laboratoires pour pouvoir réaliser les projets de recherche. Mais aussi travailler pour que cette réussite se traduise au plan socio-économique». Alors, les autorités étatiques sont interpellées. Pour la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent, le président de la République, Macky Sall et ses collaborateurs doivent compter aussi sur les résultats de recherche des écoles doctorales.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here