PARTAGER

Les étudiants de l’Ucad réclament l’installation de caméras de surveillance, des projecteurs pour éclairer le canal IV et surtout des patrouilles permanentes aux alentours du temple du savoir. Un groupe d’étudiants a marché, ce vendredi, pour alerter les autorités sur l’insécurité. Il réclame aussi justice pour Joël Célestin, tué par des agresseurs sur cet axe.

L’émotion avait franchi le cercle universitaire après l’assassinat de l’étudiant Ahyi Joël Célestin Philippe par des agresseurs aux alentours de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) dans la nuit du 26 au 27 septembre 2020. Ce vendredi, une marche de protestation contre l’insécurité dans la zone est partie du virage de la Codesria en longeant le canal IV de la Gueule-Tapée jusqu’à la cité Aline Sitoé Diatta, ex-Claudel, cité des étudiantes. C’est exactement sur cet axe que l’étudiant, Joël Célestin, pensionnaire de l’Université Assane Seck de Ziguinchor, a été tué. «Nous disons non ! Nous disons non ! Nous disons non à l’insécurité ! Il est temps que la police nous protège !», un refrain qui a été entonné tout au long de la marche. Ils étaient moins d’une centaine d’étudiants escortés par un petit groupe de policiers sous un vent frais qui dégage des fines particules de sable balayant les visages des marcheurs qui arborent des pancartes.
«Les étudiants exigent un salaire post-mortem pour Joël. Fils unique, espoir arraché à l’affection de sa famille après sa réussite au concours des eaux et forêts. Plus jamais ça !», peut-on lire sur une pancarte. Les minutes s’égrènent, la procession continue. Les voix s’élèvent : «Justice pour Joël», réclame-t-on.
La police, qui encadrait la marche, a abandonné une fois qu’elle a atteint la frontière de ses limites d’intervention, au nom du principe du respect des franchises universitaires qui interdisent l’accès des forces de sécurité au campus sauf autorisation donnée par l’autorité, ce, en cas de force majeure.
Le reste du trajet sera donc effectué par les marcheurs et la presse. Alors le Front national pour le progrès des étudiants du Sénégal (Fnps), Africa First, Frapp Ucad, mouvements organisateurs de la manifestation, ont appelé les autorités à une meilleure sécurisation des alentours de l’Ucad. L’installation de caméras de surveillance, de projecteurs pour éclairer le canal IV et surtout des patrouilles permanentes sont, entre autres, les doléances des étudiants. Le Recteur de l’Ucad, Pr Ahmadou Aly Mbaye, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Cheikh Oumar Hann, ainsi que le ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Abdoulaye Diome, ont été interpellés par rapport à cette situation par les marcheurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here