PARTAGER

Le Sénégal se dote d’un Centre international de recherche et de formation sur les agents infectieux et la génomique (Crf-Ag). Un complexe scientifique pluridisciplinaire avec une plateforme de formation et de recherche, d’échanges et de travail pour l’Université de Dakar afin de lutter contre le paludisme, l’entomologique, les parasitoses, les mycoses et la génomique.

Le Centre international de recherche et de formation sur les agents infectieux et la génomique (Crf-Ag) a officiellement démarré ses activités. Les autorités de la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie (Fmpo) ont procédé hier au lancement officiel du centre. Il est une plateforme internationale de formation et de recherche, d’échange et de travail pour l’Uni­versité de Dakar et se trouve à l’intérieur de la Faculté de médecine. Il est bâti sur une superficie de près de 300 mètres carrés avec R+4 pour un coût global d’à peu près un milliard de francs Cfa. La fin des travaux est prévue en décembre prochain.
Tout de même, le centre a démarré ses activités. «Il est équipé de technologies modernes en matière de recherche», révèle le Professeur Daouda Ndiaye. «Beaucoup de ses équipements sont disponibles et les partenaires seront mis à contribution pour l’acquisition des matériels restants», a assuré le M. Ndiaye, chef du Service parasitologie et mycologie à la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.
Le présentant, Pr Ndiaye a indiqué que le Crf-Ag est d’abord un centre de recherche axé sur le paludisme, mais également une plateforme de recherche sur les maladies tropicales négligées, l’entomologie, les maladies émergentes et ré-émergents, la génomique, la biologie moléculaire, les sciences vétérinaires et l’immunologie. Il va ainsi contribuer à mettre en place une plateforme multidisciplinaire de recherche, d’aide au diagnostic et de surveillance des maladies transmissibles et non transmissibles.
L’objectif étant de développer une masse critique de spécialistes et de scientifiques africains dans la lutte contre les parasitoses, les mycoses et les pathologies infectieuses et de contribuer à l’orientation des politiques nationales de lutte contre ces maladies. Une «opportunité» de formation pour les médecins, pharmaciens et biologistes dans les domaines technologiques modernes, applicables à la recherche, au diagnostic et à la surveillance des maladies transmissibles et non-transmissibles. C’est aussi une aubaine pour les étudiants en Licence, Des, Doctorat, PhD et Post-docs qui bénéficieront d’un encadrement, mais aussi d’un cadre pour les chercheurs africains qui y trouveront une formation dans l’utilisation des outils de la biologie moléculaire et de la génomique, informe les responsables.
La réalisation du Crf-Ag par l’Ucad et de ses partenaires est le fruit des travaux de recherche menés par la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie de l’Ucad. Il faut rappeler que le Professeur Daouda Ndiaye, directeur du Crf-Ag, et son équipe de recherche ont mis au point une technique révolutionnaire pour diagnostiquer le paludisme appelée «Illumigene-malaria». Il s’agit d’une technique plus sensible que toutes les autres conventionnelles jusqu’ici utilisées au point de prestation. Il a été récemment nommé expert paludisme, conseiller technique du bureau de l’Organisation mondiale de la santé sur le traitement, l’efficacité et la résistance des antipaludiques.

ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here