PARTAGER

Le Mouvement Carbone 14 a effectué une marche hier à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar(Ucad) pour exiger l’érection d’un Mémorial pour rendre hommage à l’Egyptologue, l’introduction de sa pensée dans l’enseignement.

C’est au pavillon A de l’Ucad que les étudiants ont démarré leur marche pour rallier la Bibliothèque universitaire (Bu). «Nous sommes Cheikh Anta ! Nous aimons Cheikh Anta», scandent-ils en chœur. Cette marche, selon le chargé de la communication du mouvement, s’inscrit dans le cadre de la promotion de la production intellectuelle du Pr Cheikh Anta Diop. D’après Saliou Diop, «Cheikh Anta n’est pas célébré. Il est méconnu. Il est à la limite minimisé dans son pays». Par conséquent, les étudiants, membres du Mouvement Carbone 14, demandent plus de considération pour cet intellectuel sénégalais. Ils ont ainsi fait un plaidoyer, qui tourne autour de quatre points. «Le premier est l’érection d’un mémorial en l’honneur de Cheikh Anta Diop, car pour quelqu’un qui vient d’arriver, il doit y avoir quelque chose au moins qui lui donne des informations sur ce grand homme dont l’université porte le nom», dit Saliou Diop, entouré de ses pairs qui acquiescent par des «Oui! Oui !». Le deuxième, est l’introduction de la pensée de Cheikh Anta Diop dans les différents curricula qui existent au Sénégal, de l’école primaire jusqu’à l’école doctorale. «En effet, dans les sciences humaines comme celles exactes, Cheikh Anta a posé des actes forts qui permettent aujourd’hui d’utiliser son héritage pour régler tous les problèmes», dit-il. Ensuite, M. Diop et Cie plaident pour l’insertion dans l’enseignement des langues nationales auxquelles le savant tenait beaucoup «parce qu’il a même écrit en wolof». Enfin, ils exigent le bitumage de la route Bambay-Thiéytou. «Si vous êtes déjà passé sur cette route et que vous n’avez pas de courage, vous n’allez pas revivre l’expérience. C’est tellement difficile et atroce. Cela n’encourage pas ces milliers de personnes qui viennent de partout chaque année pour rallier Thiéytou», déplore le chargé de la communication du mouvement. Par ailleurs, ils ont lancé un appel à l’endroit de toutes les autorités. «Nous lançons un appel aux autorités administratives, universitaires et étatiques en leur disant que Cheikh Anta mérite d’être traité avec respect. Il y a des organisations, des organismes et des associations qui utilisent son nom pour se faire des millions voire des milliards et qui ne l’honorent point. Il faut que cela cesse», plaident les étudiants. A juste titre.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here