PARTAGER

En Afrique de l’Ouest, le Sénégal est le premier pays à former des spécialistes en radiothérapie. La première promotion, composée de 5 médecins, va aider à la prise en charge plus efficiente des malades du cancer.

Fin 2016, l’appareil de radiothérapie de l’Hôpital Aristide Le Dantec, le seul dont disposait le Sénégal, tombe en panne. Face à une vive polémique, le pays est obligé d’évacuer à l’étranger ses malades du cancer. «4 ans après, nous avons une des meilleures unités de radiothérapie en Afri­que. Nous sommes devenus le centre formateur de l’Agence internationale à l’énergie atomique en Afrique de l’Ouest», s’est félicité hier Pr Macoumba Gaye, coordonnateur du Di­plôme d’études spécialisées (Des) de radiothérapie. C’était hier au rectorat de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, lors de la sortie de la première promotion du Des de radiothérapie, une première en Afrique de l’Ouest dans ce domaine. La Faculté de médecine vient ainsi de mettre à la disposition des structures sanitaires 5 radiothérapeutes pour la prise en charge des malades du cancer.
La radiothérapie est l’utilisation des rayonnements pour le traitement des cancers. Cette modalité thérapeutique est utile à 70% pour les cancéreux. Elle nécessite des équipements de pointe et des ressources humaines spécialisées, composées de médecins spécialisés en radiothérapie, de physiciens médicaux et de techniciens spécialisés. Après le tollé né de la panne du seul appareil, l’Etat a investi 4 milliards de francs Cfa pour combler son gap en équipements dans la prise en charge du cancer. La formation de nouveaux radiothérapeutes entre dans ce cadre. «Cette fois-ci, l’Etat a été au rendez-vous. L’Université a joué sa partition et essayé d’aller dans une logique d’adéquation de la formation avec les besoins», souligne M. Gaye, précisant que le Sénégal dispose de 3 appareils en radiothérapie.
Jusqu’en 2017, il n’y avait que deux médecins spécialisés en radiothérapie au Sénégal. «Nous sommes passés de techniques anciennes de radiothérapie 2D à de la radiothérapie 3D. Nous avons au Sénégal 8 radiothérapeutes diplômés dont 2 Professeurs agrégés. Nous sommes pratiquement le seul pays du Cames à avoir 2 agrégés en radiothérapie. Nous avons une dizaine d’étudiants en formation», ajoute le coordonnateur du Des de ra­dio­thérapie.
Avec cette spécialisation, la Faculté de médecine garde son leadership dans le domaine de la formation, de la recherche et de la prise en charge du cancer, considère le recteur de l’Ucad. «On est devenu un centre de référence dans ce domaine», se réjouit Pr Ahmadou Aly Mbaye. «La médecine, c’est d’abord des outils de pointe, donc qui coûtent chers. Qui parle d’outils technologiques parle de financement. Mais grâce à ce partenariat que nous avons pu développer  avec l’Etat, nous avons pu résoudre un problème extrêmement important avec la prise en charge des malades du cancer. Nous avons pu disposer de ces équipements adéquats», a conclu le recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here