PARTAGER
Dr Malick Diop, dg Asepex

Les Organismes de promotion du commerce (Opc) des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) ont lancé hier un réseau régional. A travers cet instrument, ces organismes comptent renforcer la coopération interinstitutionnelle, partager des expériences afin de faciliter et de booster les échanges commerciaux de la zone.

Les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) veulent booster et faciliter leurs échanges commerciaux. C’est dans ce cadre que le réseau régional des Organismes de promotion du commerce (Opc) des Etats membres de cette organisation a été lancé hier, à Dakar. Le but de «ce réseau est de renforcer à l’échelle régionale, la coopération interinstitutionnelle en matière de services d’appui au développement et à la promotion du commerce à travers la facilitation des échanges d’information et de bonnes pratiques». Cet organe compte aussi promouvoir «la sensibilisation des Etats membres à la réduction des barrières non-tarifaires entravant le commerce, ainsi que la promotion et la diversification de la base de l’offre des produits exportables». Lors du lancement de ce réseau, le directeur général de l’Agence sénégalaise de promotion des exportations (Asepex) a soutenu que cet organe va permettre d’identifier les activités pertinentes qui pourront être réalisées à court et moyen termes  afin d’atteindre les objectifs fixés. Jugeant les échanges commerciaux entre les pays africains très faibles, Malick Diop a plaidé pour que ce réseau puisse aider à les booster.  «Au niveau européen, les échanges se trouvent autour de 80% et au niveau africain, on est à 10%, alors que nous produisons bien. Sur le plan géographique, nous sommes limitrophes, parfois très peu éloignés donc, il est beaucoup plus facile d’être compétitifs entre nous, que d’être compétitifs dans les zones éloignées. Nous avons vu qu’il était nécessaire qu’on puisse mettre en place un réseau de partage d’expériences mais également qui pourra appuyer nos secteurs privés», a-t-il fait savoir. M. Diop a, par la même occasion, lancé un appel aux différentes parties prenantes pour que ce réseau soit opérationnel. «Il ne faut pas que ça soit des conventions signées comme d’habitude, le plus important c’est qu’on puisse travailler pour que ce réseau puisse être opérationnel et donner des résultats par rapport à nos différents objectifs», a-t-il dit.
Pour le représentant permanent de l’Uemoa au Sénégal, «les nouveaux défis du marché mondial font appel à de nouvelles approches et  à des mécanismes innovants pour faciliter l’échange d’information et d’expertise». D’après Dossolo Diarra, «dans ce contexte, la mise en place de ce réseau est capitale pour l’espace».
Par ailleurs, il faut souligner que ce réseau des Opc des Etats membres de l’Uemoa entre dans le cadre du projet d’appui à la compétitivité du commerce et à l’intégration régionale  pour la création d’un marché commun efficace, financé par l’Union européenne pour un montant d’environ 2 milliards de francs Cfa. Selon le représentant de la Délégation de l’Ue, Clément Schroeter, ce projet vise aussi l’intégration progressive «de la région ouest-africaine dans l’économie mondiale, afin d’améliorer sa compétitivité et augmenter sa croissance économique et réduire la pauvreté». Il précise : «L’Ue considère l’intégration comme un élément-clé pour améliorer les perspectives commerciales et d’investissements et de croissance économique de l’Afrique de l’Ouest. Mutualiser les efforts au niveau régional permettra de renforcer l’offre exportable des biens et services de la zone Uemoa ainsi que les opportunités d’affaires dans les différentes zones économiques d’Afrique et du reste du monde.»
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here