PARTAGER

La deuxième affiche des demi-finales Sénégal-Mali de ce soir (20h) fait déjà saliver. Au vu des profils des deux équipes, on devrait assister sur la pelouse du stade Lat Dior de Thiès à une partie très engagée.

L’Equipe nationale locale affronte ce soir le Mali en demi-finale du tournoi Ufoa des 16 Nations qui se joue présentement au stade Lat Dior de Thiès. Après la Guinée-Bissau (3-1) puis le Bénin (1-0), les Sénégalais ont l’occasion de valider leur ticket pour la finale prévue ce dimanche. Un pari loin d’être simple face à un adversaire qui a également montré de belles choses lors de ses deux dernières sorties, respectivement face au Niger (3-1) et la Sierra-Leone (1-0).
Sur le plan comptable, les deux équipes ont marqué et encaissé le même nombre de buts ; comme pour mousser ce derby sous régional très attendu face à deux formations joueuses et d’un niveau technique nettement supérieur à bon nombre d’équipes.
A domicile, l’Equipe sénégalaise semble disposer de plus d’arguments pour surprendre son adversaire. Et pour atteindre cet objectif de sacre, les Lions locaux pourront compter sur le soutien du public thiessois, très présent lors de chacune des sorties de leur équipe.
Sur la pelouse, il faudra s’attendre à un match physique entre deux équipes qui semblent à l’aise sous ce registre.
Lors du dernier match face à la Sierra-Leone, l’Equipe malienne a montré quelques lacunes à ce niveau et péché en fin de match, accusant un coup de fatigue. Ce qui pourrait être une des clés de ce rendez-vous de ce soir. «On sait qu’on aura une bonne équipe en face. Techniquement, les joueurs sénégalais ont énormément progressé. On est conscient de cela», disait l’entraineur du Mali, Diane Nouhoum, après la victoire sur la Sierra-Leone. A cela, il faut ajouter le temps de récupération qui sera forcément en faveur de l’Equipe sénégalaise qui a eu droit à près d’une semaine de repos, à l’inverse des Maliens qui n’ont eu que deux jours.
Au-delà de ces aspects, le match contre la Sierra-Leone a laissé beaucoup de séquelles au sein de l’Equipe malienne qui risque d’être privée de certains éléments-clés dont Lansana Samaké, désigné homme du match. Souffrant de la cheville gauche, l’attaquant malien, qui n’a pas terminé le match face à la Sierra Leone, est incertain pour le match de ce soir face aux Lions locaux. Alors qu’en face, Serigne Saliou Dia dispose, une fois encore, de tout son monde.
Avec deux belles prestations et à un match de la finale, la bande à Moussa Ndiaye semble être dans une meilleure posture pour atteindre son objectif de remporter la deuxième édition de ce tournoi de l’Ufoa.
En tout cas le sélectionneur sénégalais, Serigne Saliou Dia, dit être conscient de la forte rivalité qui existe entre ces deux pays limitrophes. Et comme pour mettre la pression sur les Aigles locaux, il estime que le Bénin, déjà éliminé, semble plus fort et dangereux que cette équipe malienne. D’où les ingrédients réunis d’un match de feu où le pays hôte devra confirmer face au voisin malien dont l’objectif est, bien évidemment, d’aller le plus loin possible dans cette compétition, afin de mieux préparer, à l’image du Sénégal, la phase retour des éliminatoires du Chan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here