PARTAGER

Le président de la République a donné une suite favorable à la demande des étudiants de remplacer certaines autorités universitaires après la mort tragique de leur camarade Mouhamadou Fallou Sène, lors d’affrontements ayant opposé gendarmes et étudiants dans le campus universitaire mercredi dernier. Macky Sall a pris samedi dernier deux décrets limogeant le recteur Baydallaye Kane et le directeur du Crous Ibrahima Diao, respectivement remplacés par le Professeur Ousmane Thiaré et Pape Ibrahima Faye, un proche du ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement, Mansour Faye.

Toute l’opinion était à l’écoute des décisions devant émaner des plus hautes autorités pour décanter la situation tendue qui prévaut à l’Université Gaston Berger depuis ce jour fatidique du 15 mai dernier. C’était une exigence de la Coordination des étudiants de Saint-Louis (Cesl), c’est maintenant fait avec les limogeages respectifs du recteur Baydallaye Kane en poste depuis la nomination du Professeur Mary Teuw Niane à la tête du département de l’Enseignement supérieur et du directeur du Crous, Ibrahima Diao, nommé il y a trois ans. Pour les remplacer, le président de la République a porté son choix sur le Professeur Ousmane Thiaré, promu nouveau recteur, et sur Pape Ibrahima Faye qui était jusque-là secrétaire général de la Délé­gation générale à la solidarité nationale et à la protection sociale, mais qui, contrairement au Professeur Thiaré qui officiait déjà à l’Ugb, sera en terrain in­con­nu.

Un informaticien, mathématicien à la tête du rectorat
Le nouveau recteur de l’Ugb, Ousmane Thiaré, est Professeur titulaire en informatique et ancien étudiant de la promotion de l’Ugb de 1994 où il a obtenu respectivement une Licence, une Maîtrise et son Dea de mathématiques appliquées, avant d’obtenir un Dea d’informatique à l’Ecole polytechnique de l’Université François Rabelais de Tours (Polytech’ Tours) en France en 2002, puis un Doctorat unique en Infor­matique à l’Université de Cergy-Pontoise en France en 2007. Il a été assistant titulaire en informatique à l’Université Gaston Berger à partir de 2002, maître assistant titulaire en 2008 et maître de conférences Hdr en informatique de 2010 à 2015.
Depuis juillet 2015, il est Professeur titulaire dans cette même université où il a été également coordonnateur du Troisième cycle en informatique de 2011 à 2013. De novembre 2013 à novembre 2016, il a occupé le poste de directeur du Centre de calcul Ousmane Seck de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.
Membre du Conseil scientifique et pédagogique de l’Ecole doctorale des sciences et des technologies de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, il est depuis le mois d’avril 2014 Professeur associé à l’African university of science and technology (Aust) d’Abuja au Nigeria, expert évaluateur de l’Autorité nationale d’assurance qualité de l’enseignement supérieur (Anaq-Sup) et depuis mars 2017, directeur du Centre d’excellence africain pour les mathématiques, informatique et technologies de l’information et de la communication (Cea-Mitic), un projet de la Banque mondiale d’un montant de 8 millions de dollars et dont l’ambition est de changer les dynamiques de l’accès à l’emploi, en formant une main-d’œuvre de qualité et connectant tous les acteurs demandeurs et prestataires de services dans les domaines des mathématiques, de l’informatique et des Tic sur lesquels l’Université Gaston Berger possède une expertise confirmée. Ses travaux sont apparus dans de nombreux journaux et conférences internationaux. C’est donc un homme du sérail, quelqu’un qui connaît bien l’Ugb pour y avoir été tour à tour étudiant et Professeur qui a la lourde tâche d’assurer le rôle de recteur.

Un proche de Mansour Faye aux commandes du Crous
Quant à Pape Ibrahima Faye, il était jusque-là secrétaire général de la Délégation à la solidarité nationale, un poste qu’il occupe depuis plusieurs années. Ce poste sera son plus grand challenge depuis son entrée en politique aux côtés de Mansour Faye dont il est l’un des poulains les plus remarqués. PIF, comme l’appellent ses proches, est responsable à l’Apr dans la zone de Léona Eau Claire et environs où il entretient une bonne base politique.
Pour beaucoup d’observateurs, Mansour Faye ne serait pas étranger à sa nomination au Crous. Le coordonnateur départemental de l’Apr aurait en effet, de l’avis de certains, saisi l’occasion pour contrôler le Crous qui est à Saint-Louis un grand vivier d’emplois permettant aux hommes politiques de mieux asseoir leur politique d’emploi. Pape Ibrahima Faye sera le septième directeur du Crous et sera en terrain inconnu, car même s’il est un ancien étudiant de l’Ugb, il ne connaît pas très bien l’institution, difficile en général à ménager. Toutefois, sa jeunesse sera certainement un atout dans cette nouvelle mission qui sera aussi un très grand challenge pour lui dans une institution qui a environ 5 milliards de francs Cfa de budget et qui gère directement les étudiants au plan social, mais aussi l’essentiel des travailleurs de l’Ugb.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here