PARTAGER

Le calendrier des missions de titres publics pour le quatrième trimestre de l’année 2018 que l’Agence Umoa-titres a rendu public avant-hier, fait état d’un montant de 730 milliards qu’il est prévu de lever par voie d’adjudication.

Par Dialigué FAYE
L’Agence Umoa-titres vient de publier le calendrier des émissions par adjudication de titres publics de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa) au titre du quatrième trimestre de l’année 2018. Et selon cet organe régional de gestion et de promotion des titres publics de la zone, le volume global prévisionnel des émissions, attendu pour le quatrième trimestre de l’année en cours, s’élève à 730 milliards de francs Cfa. Et ce montant à lever par voie d’adjudication est réparti comme suit : 365 milliards de bons assimilables du Trésor ; 365 milliards d’obligations assimilables du Trésor.

Et si l’on se fie au document posté sur le site de l’Agence, à l’exception du Sénégal, tous les autres pays membres de l’Union ont décidé d’émettre des titres publics au cours de ces trois derniers mois de l’année 2018.

Pour le Bénin par exemple, le seul instrument utilisé est le bon assimilable du Trésor, pour un montant prévisionnel à lever de 30 milliards de francs Cfa. Le Burkina Faso cherche durant ce trimestre, 115 milliards de bons du Trésor et 85 milliards d’obligations du Trésor, soit un montant total à lever de 200 milliards de francs Cfa. La Côte d’Ivoire entend lever un montant global de 130 milliards de francs Cfa répartis.

comme suit : 60 milliards de bons du Trésor et 70 milliards d’obligations du Trésor. La Guinée-Bissau aussi n’a utilisé qu’un seul instrument, des obligations du Trésor, pour une cagnotte de 5 milliards de francs Cfa. Le Mali est à la recherche de 60 milliards de bons assimilables du Trésor et 25 milliards d’obligations du Trésor, soit un volume total de 85 milliards de francs Cfa à collecter sur le marché de la zone. Quant au Niger et le Togo, ils entendent collecter respectivement, 150 milliards (70 milliards de bons du Trésor ; 80 milliards d’obligations du Trésor.) et 130 milliards (60 milliards de bons du Trésor et 70 milliards d’obligations du Trésor).

L’ensemble des acteurs du marché des titres publics des Etats de l’Umoa sont ainsi interpellés.

dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here