PARTAGER

Le premier cas de dengue détecté et qui avait affolé, il y a une dizaine de jours, la ville sainte de Tivaouane a été vite maîtrisé par les autorités sanitaires. Et pour l’édition 2018 du Maouloud qui sera célébré dans la nuit du 19 au 20 novembre, ces dernières ont renforcé la prévention, avec le saupoudrage de plus de 200 maisons de la ville. Ainsi, informe le chef de la Brigade régionale d’hygiène de Thiès, «une centaine de gîtes larvaires ont été détruites» après une intervention préventive musclée de ses agents. D’après capitaine Falilou Sarr, «grâce à la stratégie pertinente que notre hiérarchie a pu développer, nous avons maîtrisé le seul cas de dengue auquel nous étions confrontés au début de notre séjour à Tivaouane. Et dans le quartier où il y avait le cas, nous avons découvert sur place plus de 90 gîtes larvaires dont nous avons détruit pratiquement les trois-quarts. C’est le seul cas que nous avons jusqu’à présent et nous souhaitons ne pas en enregistrer d’autres d’ici la fin de l’évènement religieux».
Pour l’heure, renseigne capitaine Sarr, «le dispositif de prise en charge et de riposte est prêt. Il est d’ailleurs inclus dans le plan de couverture sanitaire du Maouloud».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here