PARTAGER

C’est un gouvernement purement Benno bokk yaakaar à fort goût d’Apéristes que Macky Sall a composé hier. Gros plan pour les jeunes, récompenses ou renforts dans les zones «sensibles», départs de ministres sans base électorale ou contestés… Macky compose pour la Présidentielle.

Petites chaises musicales. Grosses surprises. C’est le résumé de ce gouvernement de Dionne qui était très attendu du reste. Presque 100% Benno bokk yaakaar (Bby), donc hyper électoraliste. Le contraire aurait surpris puisqu’à moins de 18 mois de la Présidentielle, l’on ne pourrait s’attendre à un quelconque entrisme de l’opposition encore moins de membres de la Société civile. C’est donc un bataillon d’Apéristes pour la plupart, et de certains de ses alliés que Macky Sall a armé pour la guerre de 2019, après celle de 2017 qui, malgré une razzia à l’Assemblée nationale, a perdu la bataille de la majorité populaire avec moins de 50% des voix. L’on se rend compte alors que le chef de l’Etat a préféré, à certains égards, récompenser et surtout remotiver les zones qui lui ont valu de battre certains de ses adversaires. C’est le cas à Ziguinchor où Aminata Angélique Manga, nommée ministère de l’Economie solidaire et de la microfinance, devra participer à confirmer le score de Bby dans une région fief de Abdoulaye Baldé. Mais encore, pour rester dans le choix de la jeunesse opéré par Macky Sall, il faut noter une promotion de Pape Gorgui Ndong qui aura pour mission de consolider les résultats de Macky Sall dans la banlieue. En succédant à Mame Mbaye Niang au département de la Jeunesse, de la construction citoyenne et de la promotion du volontariat, le maire de Pikine n’est pas loin de reprendre son «machin». En effet, le remplaçant de Fatou Tambédou a été directeur de l’Agence pour l’emploi des jeunes dans la banlieue.

Concentration dans la région de Thiès
Thiès commune n’a pas eu de ministre cette fois-ci et devra se contenter de son quota dans sa périphérie. La région a tout de même au moins 4 «sièges» : Augustin Tine (Fandène) aux Forces armées, Sophie Gladima Siby (Joal) aux Mines et de la géologie, Abdou Ndéné Sall (Tivaouane) chargé du Réseau ferroviaire, mais aussi Alioune Sarr (Notto Diabass) au Commerce. Il se trouve que Benno bokk yaakaar a inversé la tendance dans les communes rurales alors que Manko taxawu senegaal et Idrissa Seck avaient une avance de 10 000 voix dans la cité du Rail.
Il va sans dire que les ministres qui étaient investis tête de liste ont, soit été maintenus soit renforcés. Amadou Bâ qui a brisé le rêve de Khalifa Sall en raflant les 7 sièges de Dakar conserve l’Economie, les finances et le plan, alors que d’autres ont tout simplement migré. Sidiki Kaba remplace Mankeur Ndiaye aux Affaires étrangères, Mariama Sarr, tête de liste de Bby à Kaolack, reprend la Fonction publique, la rationalisation des effectifs et le renouveau du service public des mains de l’administratrice civile, Viviane Bampassy. Là où Mansour Faye (Apr) et Khoudia Mbaye (Ld), le tandem de Bby à Saint-louis, n’a pas bougé.

Le statu quo pour les alliés
Ce gouvernement est aussi électoraliste en ce que le Président Sall a concédé le départ de Abdoulaye Daouda Diallo très contesté pour les dysfonctionnements dans l’organisation des élections législatives. Macky Sall a donc coupé la poire en deux : se débarrasser de Add mais mettre son autre homme de confiance, en l’occurrence Aly Ngouille Ndiaye. Mais dans cette quête du second mandat, le Président Sall mise encore sur ses «fidèles alliés». Il n’a pas cependant davantage ouvert la porte au Ps qui conserve «ses» deux postes (Education nationale et Elevage) pour les mêmes (Serigne Mbaye Thiam et Aminata Mbengue Ndiaye). Constat : Alioune Ndoye et les autres ex-élus de Taxawu Dakar de Khalifa Sall vont devoir attendre d’autres maroquins. La reconduction de Alioune Sarr, seul ministre de l’Afp au Commerce pourrait être synonyme de confirmation de la reconduction de son patron, Moustapha Niasse au Perchoir. Sinon l’échange serait de prendre d’autres Progressistes. La Ld aussi a Khoudia Mbaye et le Pit son Secrétaire général, Samba Sy qui prend la place de Mansour Sy, poste pour poste. Comme quoi Macky Sall poursuit son chemin avec Benno bokk yaakaar. A moins d’un autre réaménagement avant 2019.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here