PARTAGER

Il n’y avait plus de malades au Centre de traitement des épidémies de Saint-Louis, un nouveau cas positif au coronavirus risque de rallumer le foyer. En attendant 25 contacts de ce mareyeur ont été placés en quarantaine dans un hôtel.

Le foyer saint-louisen était éteint depuis plusieurs jours. Après avoir guéri tous ses malades du coronavirus, la commune de Saint-Louis a enregistré un nouveau cas positif, revenu de Dakar. Il s’agit d’un mareyeur, qui a ramené dans ses valises, le virus. Depuis 48 h, les autorités sanitaires étaient dans une attente fragile et craignaient le pire après les tests effectués sur ce mareyeur placé en quarantaine depuis le mardi. Après qu’il a été cueilli chez lui après avoir présenté des signes apparentés aux symptômes du Covid-19.
Finalement, il a été testé positif et interné au centre de traitement de Saint-Louis. Agé de 50 ans, ce mareyeur suscite beaucoup d’inquiétudes dans la Vieille ville, car selon le témoignage de personnes qui le connaissent bien, il est généralement très fréquenté par de nombreux revendeurs et revendeuses de poisson dans le cadre de son travail. 25 de ses contacts ont été déjà placés en quarantaine dans un hôtel de la place. Il s’agit exactement de 10 adultes et 15 enfants issus de 5 familles. Plusieurs enseignements peuvent être tirés de cette affaire, qui réinstalle la ville de Saint-Louis et toute sa région dans la psychose. Il faut noter d’abord que depuis plusieurs jours, des voix se sont levées pour réclamer plus de rigueur dans la gestion du flux de voyageurs quittant régulièrement les zones infectées pour se déplacer vers l’intérieur du pays. S’agissant de Saint-Louis spécifiquement, plusieurs acteurs dont des journalistes, reporters et blogueurs ont récemment et à plusieurs reprises interpellé les autorités sur les risques de propagation du virus à partir du quai de pêche de Guet-Ndar encore appelé «Diama­laye» où les règles de distanciation et autres mesures-barrières n’ont pas été respectées. Ce qui constitue une bombe.
Avec la survenue de la maladie du coronavirus, tout le monde s’était accordé à dire que cet endroit, devenu aujourd’hui le plus fréquenté de la commune de Saint-Louis et où se rencontrent de nombreux acteurs que sont entre autres les pêcheurs, mareyeurs, vendeurs à la sauvette et autres marchands ambulants sans aucun respect des règles de distanciation et autres mesures-barrières, était un endroit insalubre et peu sûr qu’il fallait à tout prix fermer pour sécuriser ses occupants et surtout les populations riveraines.
Pour parer à toute éventualité et limiter les risques de propagation, les autorités administratives ont pris la décision de le fermer jusqu’au lundi 4 mai.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here