PARTAGER

Ils ont entre 17 et 27 ans. Et malgré leur jeune âge, ce ne sont pas les ambitions qui leur font défaut. Pour le développement de leur commune, les jeunes de la Cité millionnaire de Grand-Yoff s’étaient retrouvés l’année dernière autour d’un mouvement dénommé Cass (Cadre pour l’action sociale et la solidarité). C’est ce dimanche donc qu’ils ont procédé au lancement de ce mouvement. «En tant que jeunes, nous avons jugé utile de créer un mouvement pour nous intégrer dans la vie politique du pays. On ne peut continuer à laisser d’autres personnes faire de la politique à notre place et à décider pour nous», a déclaré Papis Cissokho, leur coordonnateur. Et pour relever ce défi, ils ont essayé de ratisser large en ayant des membres un peu partout à travers la commune. «Nous voulons ainsi apporter notre pierre à l’édifice sur le plan économique et social. C’est pourquoi nous avons embrassé la politique qui nous permet d’atteindre cet objectif», indique-t-il. Mais au vu de leur jeunesse, les membres du Cass ne semblent pas pressés. Ils veulent tranquillement tisser leur toile. Pour les échéances électorales à venir, le mouvement ne compte pas encore avoir des candidats. Il est préoccupé par sa massification. «Nous allons faire des tournées à l’intérieur du pays pour mieux nous installer», a dit M. Cissokho.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here