PARTAGER

Avec la nomination des deux remplaçants des magistrats du Conseil constitutionnel arrivés en fin de mandat, la structure électorale du Sénégal est au complet. Il ne reste plus qu’à attendre de connaître ceux qui, par leurs efforts, auront gagné la légitimité de briguer les suffrages de leurs compatriotes. Et à souhaiter que tout se passe dans le calme et sans violence. Pour que le Sénégal reste un phare et un exemple.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here