PARTAGER

Après 21 jours sans nouveau cas et une semaine après l’annonce de la fin de la pandémie dans la région par les autorités médicales, un cas non lié à une chaîne de transmission a été détecté hier dans la Cité du Rail. Un deuxième foyer vient ainsi de s’allumer à Thiès.

Alors que le foyer de Thiès était éteint, un nouveau cas positif au coronavirus, issu de la transmission communautaire, y a été annoncé hier. Il s’agit d’un très jeune talibé, pensionnaire d’un daara sis à Gouy Sombel, un quartier populeux de la Cité du Rail, situé derrière le centre hospitalier régional El Hadji Ahmadou Sakhir Ndiéguène de Thiès. Il était en observation depuis le lundi 20 avril dernier, selon le médecin-chef de région Dr El Hadji Malick Ndiaye. «C’est un cas qui nous avait posé problème parce qu’on l’avait prélevé une première fois et c’était revenu négatif. Donc les résultats n’étaient pas concluants. Nous avons insisté pour un deuxième et c’est au troisième prélèvement que le cas est revenu positif. Cela veut dire que la maladie n’était pas vraiment manifeste au niveau virologique», diagnostique le médecin qui rappelle que «les talibés sont des sujets et cibles très vulnérables et on ne peut pas les laisser s’entacher comme ça. Cette situation ne peut plus continuer». Par conséquent, il demande au gouverneur de la région de Thiès d’établir un plan de riposte pour «surveiller tous les daaras qui sont à Thiès». Mais déjà, relève Dr Ndiaye, «nous allons voir comment renvoyer les talibés chez la famille biologique en entendant que la maladie se termine». Parce que, s’émeut-il, «il y a 10 mille talibés à Thiès» ; d’où la nécessité de prendre «toutes les dispositions pour les protéger». A ce titre, il salue l’initiative du khalife général des Tidianes d’avoir confiné «avec ses propres moyens tous les talibés qui sont dans la ville de Tivaouane pour les protéger».
A présent, le daara a été désinfecté et fermé, les talibés au nombre de 60 et leurs responsables ont été mis en quarantaine dans un hôtel de la place pour être suivis. De même, des contacts identifiés dans des maisons voisines de l’école coranique sont aussi concernés par cette surveillance. «Ils seront prélevés aujourd’hui (hier) et envoyés à Dakar», dit le médecin-chef de région qui annonce que bientôt un centre de traitement sera installé au sein de l’hôpital régional El Hadji Ahmadou Sakhir Ndiéguène.
Thiès, qui vient ainsi d’enregistrer son 28ème cas de Covid-19 dont 26 guéris, court toujours de grands risques avec sa proximité des zones à forte potentialité épidémique, notamment Dakar et Touba.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here